Blog

Trouvez votre diététicien ou diététicienne   >   Le blog   >   Notre Dossier sur le Fer   >   Comment faire remonter le taux de fer dans le sang ?

Trouvez votre diététicien ou diététicienne   >   Le blog   >   Notre Dossier sur le Fer   >   Comment faire remonter le taux de fer dans le sang ?

Comment faire remonter le taux de fer dans le sang ?

Publié le 11 juin 2024, mis à jour le 13 juin 2024

Photo marine

Marine
Diététicienne-Nutritionniste et Co-fondatrice de Madietenligne

Découvrez les meilleures méthodes pour augmenter votre taux de fer, des conseils alimentaires aux suppléments !

Le fer est un minéral vital pour le bon fonctionnement de notre corps, notamment pour la production de globules rouges et le transport de l'oxygène. Toutefois, il peut être difficile de maintenir des niveaux appropriés de fer dans le sang. Cet article explore différentes méthodes pour augmenter votre taux de fer, des solutions naturelles aux traitements médicaux, afin de vous aider à prévenir ou remédier à une carence en fer.

Introduction

Le fer joue un rôle essentiel pour la santé, principalement en aidant à la formation de l'hémoglobine, la protéine des globules rouges responsable du transport de l'oxygène dans tout le corps. Une quantité adéquate de fer est donc indispensable pour assurer une bonne oxygénation des tissus et le fonctionnement optimal de diverses fonctions dans l’organisme.

Cependant, une carence en fer est l'une des carences nutritionnelles les plus répandues dans le monde, affectant une grande partie de la population, notamment les femmes en âge de procréer, les femmes enceintes, les enfants et les personnes suivant des régimes alimentaires restreints. Les problèmes courants associés à une carence en fer comptent la fatigue chronique, la pâleur, une diminution de la capacité d'attention et de concentration, ainsi que des complications plus sévères telles que l'anémie.

Techniques naturelles pour augmenter le taux de fer

Comment augmenter son taux de fer naturellement ?

Pour augmenter naturellement votre taux de fer, intégrer des aliments riches en fer dans votre alimentation est essentiel. Les viandes rouges, les fruits de mer, les légumineuses, les grains entiers et les légumes verts à feuilles en sont d'excellentes sources. En plus de choisir les bons aliments, il est important de consommer des sources de vitamine C, comme les agrumes et les poivrons, qui améliorent l'absorption du fer non héminique provenant des sources végétales. Éviter de consommer simultanément des aliments riches en calcium et des boissons contenant des tannins comme le thé et le café lors des repas, car ces aliments et boissons diminuent l’absorption du fer.

Comment remonter vite son fer ?

Pour augmenter rapidement votre taux de fer, surtout en cas de carence confirmée ou de symptômes d'anémie, une approche plus poussée peut être envisagée. Adopter des corrections diététiques qui comportent des repas avec des sources de fer héminique, comme la viande rouge et les abats, peut être une bonne solution. En parallèle, la prise de suppléments de fer sous la supervision d'un professionnel de santé peut permettre de remonter rapidement le niveau de fer. Les suppléments sont disponibles sous formes liquides ou en comprimés, et leur dosage doit être ajusté individuellement pour éviter les effets secondaires et s’ajuster aux besoins de chacun.

Pourquoi consulter un diététicien ? 

Consulter un diététicien est essentiel pour gérer efficacement votre apport en fer, surtout si vous avez une carence. Un diététicien peut évaluer votre alimentation, identifier les problèmes liés à l'absorption du fer dans votre organisme, et vous guider dans le choix des aliments et des suppléments. Leur expertise vous permettra de bénéficier d’un plan nutritionnel adapté à vos besoins spécifiques, assurant que vous ayez l’apport de fer nécessaire pour votre santé.

Consulter un·e diététicien·ne

Besoin d'un avis sur votre alimentation rapidement ?
Prenez rendez-vous simplement avec un·e diététicien·ne

Consultez

Diagnostic et traitement de la carence en fer

Comment corriger un manque de fer ?

La correction d'une carence en fer commence généralement par une évaluation médicale approfondie pour confirmer le diagnostic. Cette évaluation inclut souvent des analyses de sang pour mesurer les niveaux de ferritine, de fer sérique, de capacité de fixation du fer, et d'hémoglobine. Une fois la carence confirmée, un plan de traitement personnalisé est élaboré, adapté à l'âge, au sexe, à l'état de santé général, et à la cause sous-jacente de la carence. Ce plan comporte des modifications diététiques pour augmenter la consommation de fer alimentaire et son absorption, ainsi que la prescription de compléments de fer. Le suivi régulier est nécessaire pour ajuster le traitement si besoin et pour s'assurer que les niveaux de fer reviennent à la normale.

Quel est le meilleur supplément de fer ?

Il existe plusieurs types de suppléments de fer disponibles sur le marché, y compris le sulfate ferreux, le fumarate ferreux, et le gluconate ferreux, qui sont parmi les plus couramment utilisés en raison de leur efficacité et de leur coût relativement bas. D'autres formes, comme le bisglycinate de fer, peuvent être mieux tolérées par ceux qui ont des effets secondaires gastro-intestinaux avec les formes plus classiques. Choisir le meilleur supplément dépend souvent de la sévérité de la carence, de la tolérance du patient aux différentes formulations, et de la présence de conditions qui pourraient affecter l'absorption du fer.

Conseils pour la sélection et l'utilisation des compléments : les prendre à jeun pour améliorer l'absorption, éviter la prise simultanée de café, de thé, ou de produits laitiers, et discuter avec un professionnel de santé des interactions potentielles avec d'autres médicaments.

Conséquences et signes d'alerte de la carence en fer

Quels sont les effets secondaires d'un manque de fer ?

Une carence en fer peut entraîner plusieurs symptômes physiques et cognitifs qui affectent la qualité de vie. Parmi les symptômes physiques, on retrouve la fatigue extrême, la pâleur de la peau, des palpitations cardiaques, et des vertiges. Sur le plan cognitif, une carence en fer peut causer des difficultés de concentration, une baisse des performances intellectuelles et une irritabilité. Ces symptômes, bien que parfois subtils, peuvent impacter profondément la qualité de vie pour certains, réduisant la capacité d'une personne à travailler efficacement, à gérer ses activités quotidiennes et à maintenir des interactions sociales.

Quel taux de fer bas est alarmant ?

Les seuils critiques de carence en fer varient selon l'âge, le sexe et l'état de santé général, mais en général, un taux de ferritine sanguine inférieur à 20 ng/mL pour la femme, et un taux en dessous de 30 ng/mL pour l’homme et la femme ménopausée peut suggérer une carence en fer qui nécessite une attention et des actions à mettre en place. Il est important de consulter un médecin si vous suspectez une carence en fer, surtout si vous présentez des symptômes liés à un manque de fer ou si vous faites partie des personnes à risque, comme les femmes enceintes, les personnes avec des régimes alimentaires restreints (vegan ou végétarien) , ou les enfants en croissance. Un professionnel de santé peut recommander des tests supplémentaires et proposer un traitement adapté pour remédier à la situation avant que la carence ne devienne plus importante.

Causes et implications d'un faible taux de fer

Quelle est la cause d'un manque de fer ?

Un manque de fer dans l'organisme peut être dû à plusieurs facteurs de risque diététiques et médicaux. Sur le plan diététique, une consommation insuffisante d'aliments riches en fer, comme la viande rouge, les fruits de mer, les légumineuses et les légumes verts à feuilles, peut amener à une carence. Les régimes végétariens ou vegans (végétaliens), s'ils ne sont pas bien effectués, peuvent également mener à un manque de fer. Du côté médical, des conditions de santé associées telles que les troubles gastro-intestinaux, qui affectent l'absorption du fer dans l'intestin, ou des pertes sanguines excessives dues à des menstruations abondantes, ou des conditions spécifiques comme une grossesse, ou des ulcères peuvent également réduire les niveaux de fer. Comprendre ces causes est important pour cibler le traitement et prévenir une carence en fer.

Est-ce que le manque de fer agit sur le sommeil ?

Il existe des liens entre la carence en fer et les troubles du sommeil, ce qui peut amplifier les problèmes sur la qualité de vie dûs à cette carence. Une carence en fer est souvent associée à des symptômes tels que le syndrome des jambes sans repos, une maladie qui provoque une envie irrésistible de bouger les jambes, particulièrement pendant la nuit et les périodes de repos. Ce trouble peut perturber le sommeil, entraînant de l'insomnie ou des problèmes de sommeil qui peuvent mener à la fatigue diurne et à un sentiment de somnolence. Reconnaître ces conséquences aide à comprendre l'importance d'un apport convenable en fer pour maintenir non seulement la santé physique mais aussi une bonne qualité de sommeil.

Gestion des niveaux de ferritine

Comment faire remonter le taux de ferritine ?

Le fer est stocké sous forme de ferritine dans les cellules, la ferritine est alors un indicateur clé des réserves de fer dans le corps. Lorsque ces niveaux sont bas, cela peut signaler une carence en fer ou une anémie ferriprive. Comme vu précédemment, pour faire remonter le taux de ferritine, diverses approches thérapeutiques peuvent être appliquées, en fonction de la cause sous-jacente et de la sévérité de la carence.

  • Supplémentation en fer : L'une des méthodes les plus directes pour augmenter le fer dans le corps est la supplémentation. Les compléments de fer sont disponibles sous différentes formes (comme le sulfate ferreux, le gluconate ferreux, et le fumarate ferreux) et dosages. Ils doivent être pris selon les recommandations d'un professionnel de santé pour éviter les effets secondaires comme la constipation ou la diarrhée et pour assurer une absorption optimale.

  • Modification du régime alimentaire : Intégrer des aliments riches en fer, notamment les viandes rouges, les légumineuses, les fruits de mer, et les légumes verts à feuilles, est important. Combiner ces aliments avec des sources de vitamine C peut aussi aider à améliorer l'absorption du fer non héminique (d'origine végétale).

  • Gestion des troubles sous-jacents : Traiter les causes médicales qui peuvent affecter l'absorption du fer, telles que la maladie cœliaque ou les maladies inflammatoires de l'intestin, est essentiel pour permettre une meilleure assimilation du fer et la restauration des niveaux de ferritine.

  • Surveillance régulière : Suivre les niveaux de ferritine par des analyses sanguines périodiques est important pour évaluer l'efficacité du traitement et ajuster les dosages ou les méthodes si nécessaire. Cela permet également de prévenir la surcharge en fer qui peut être dangereuse.

Conclusion

Pour remédier à une carence en fer et maintenir des niveaux convenables, il est essentiel d'adopter une approche proactive comprenant l'intégration d'aliments riches en fer dans votre alimentation, l'utilisation de suppléments sous surveillance médicale, et le traitement des causes sous-jacentes diminuant l'absorption du fer. Un suivi régulier est nécessaire car il permet d'ajuster le traitement aux besoins et de prévenir les complications associées à des niveaux de fer trop bas ou trop élevés. En restant attentif à ces points, vous pouvez vous assurez d’une bonne gestion de votre taux de fer.

Articles de la même catégorie :