Blog

Trouvez votre diététicien ou diététicienne   >   Le blog   >   Notre Dossier sur le Fer

Trouvez votre diététicien ou diététicienne   >   Le blog   >   Notre Dossier sur le Fer

Notre Dossier sur le Fer

Publié le 3 juin 2024, mis à jour le 13 juin 2024

Photo marine

Marine
Diététicienne-Nutritionniste et Co-fondatrice de Madietenligne

Découvrez les meilleures stratégies pour optimiser votre apport en fer et maintenir une santé optimale.

Sommaire:

Le fer est un minéral essentiel qui joue un rôle crucial dans de nombreuses fonctions du corps, notamment le transport de l'oxygène et la formation de l'hémoglobine. Une alimentation équilibrée doit fournir une quantité adéquate de fer pour maintenir une bonne santé et prévenir les carences, qui peuvent avoir des conséquences sérieuses sur notre bien-être. Toutefois, tous les fers ne sont pas égaux. Dans cet article, nous explorerons les différences entre le fer héminique, trouvé principalement dans les sources animales, et le fer non héminique, plus abondant dans les aliments d’origine végétale. Nous discuterons de leurs impacts sur la santé, des meilleures sources alimentaires, et des stratégies pour optimiser leur absorption. En détaillant les besoins spécifiques de divers groupes démographiques et en examinant les interactions alimentaires qui peuvent influencer l'absorption du fer, cet article vous offrira les connaissances nécessaires pour aborder efficacement l'apport en fer à travers l'alimentation.

Introduction au fer et son rôle en nutrition

Qu'est-ce que le fer ?

Le fer est un minéral essentiel qui joue plusieurs rôles cruciaux dans le corps humain. Il est principalement connu pour être un composant vital de l'hémoglobine, la protéine des globules rouges responsable du transport de l'oxygène des poumons vers les autres tissus du corps. Le fer existe sous deux formes principales dans l'alimentation : le fer hémique, trouvé dans les viandes et les poissons, qui est facilement absorbé par le corps, et le fer non hémique, présent dans les produits végétaux, dont l'absorption est moins efficace mais peut être améliorée par la consommation simultanée de vitamine C.

Importance du fer pour la santé

Le fer est indispensable à plusieurs fonctions biologiques et à la prévention de diverses affections. Une quantité adéquate de fer dans l'alimentation aide à prévenir l'anémie ferriprive, un état où le manque de fer entraîne une réduction de la production d'hémoglobine, causant fatigue, faiblesse, et une capacité réduite de l'organisme à combattre les infections. En outre, le fer joue un rôle dans la santé de la peau, des cheveux et des ongles. Il est également crucial pour le fonctionnement cognitif, influençant les processus de pensée et la mémoire. Le maintien de niveaux adéquats de fer est particulièrement important pour les groupes à risque, tels que les femmes enceintes, les jeunes enfants, et les femmes ayant des menstruations abondantes, chez qui le risque de carence est plus élevé.

Les types de fer dans l'alimentation

Fer héminique : sources et caractéristiques 🥩

Le fer héminique est une forme de fer que l'on trouve dans les produits d’origine animale et qui est intégré dans l'hème, un composant de l'hémoglobine et de la myoglobine. Cette forme de fer est particulièrement bien absorbée par l'organisme, avec un taux d'absorption qui peut atteindre 30%.

Principales sources alimentaires de fer héminique

Les principales sources de fer héminique incluent :

  • La viande rouge, comme le bœuf et l'agneau

  • Les abats, tels que le foie et les reins

  • La volaille, notamment le poulet et la dinde

  • Le poisson comme les anchois, la sardine, et le thon

  • Les fruits de mer, comme les huîtres et les moules

Avantages du fer héminique pour l'absorption

Le fer héminique est directement prêt à être absorbé et utilisé par le corps, ce qui le rend plus efficace que le fer non héminique. Son absorption est moins affectée par les facteurs diététiques qui peuvent inhiber l'absorption du fer non héminique, tels que les phytates (acide phytique) présents dans les grains entiers ou les polyphénols dans certains légumes et le thé.

Fer non héminique : sources et caractéristiques 🥦

Le fer non héminique, contrairement au fer héminique, se trouve dans les sources végétales. Il n'est pas associé à l'hème et sa forme chimique nécessite une conversion avant d'être absorbée, ce qui rend son processus d'absorption plus complexe et généralement moins efficace.

Principales sources alimentaires de fer non héminique

Les sources végétales de fer non héminique comprennent :

  • Les légumes à feuilles vertes, comme les épinards et le chou frisé

  • Les légumineuses, telles que les lentilles et les pois chiches

  • Les fruits séchés, tels que les abricots et les pruneaux

  • Les grains entiers et les céréales enrichies

Facteurs influençant l'absorption du fer non héminique

L'absorption du fer non héminique peut être significativement affectée par divers composants alimentaires. Par exemple :

  • Les phytates, trouvés dans les grains entiers et les légumineuses, peuvent inhiber l'absorption du fer.

  • Les polyphénols, présents dans le thé, le café et certains fruits et légumes, peuvent également réduire l'absorption.

  • En revanche, la vitamine C et d'autres acides organiques présents dans les fruits et les légumes peuvent améliorer l'absorption du fer non héminique en le convertissant en une forme plus facilement absorbable.

Quels sont les 10 aliments les plus riches en fer ?

Incorporer des aliments riches en fer dans votre alimentation est crucial pour prévenir l'anémie ferriprive et maintenir une bonne santé générale. Voici une liste des dix principaux groupes d’aliments les plus riches en fer, qui inclut à la fois des sources de fer héminique et non héminique :

  • Boudin noir

  • Foie, Rognons, Viande rouge (bœuf, agneau)

  • Poulpe, Anchois, Fruits de mer, Moules, Palourdes, Huîtres et autres Mollusques

  • Olives noires

  • Fèves

  • Noix de cajou

  • Viande de pigeon

  • Lentilles et légumineuses

  • Quinoa

  • Graines de tournesol, Noisettes, Pistaches

Source Table Ciqual

Ces aliments peuvent être intégrés dans divers repas tout au long de la journée pour assurer une alimentation équilibrée en fer.

Comment faire un petit déjeuner riche en fer ? 🥞

Pour démarrer la journée avec un petit déjeuner riche en fer, voici quelques idées qui combinent à la fois des sources de fer héminique et non héminique :

  • Smoothie vert : Mélangez des épinards frais avec des fruits riches en vitamine C comme des oranges ou des fraises pour améliorer l'absorption du fer non héminique.

  • Omelette aux épinards et champignons : Les œufs fournissent du fer et les épinards ajoutent une dose supplémentaire de fer non héminique.

  • Bol de quinoa : Servez du quinoa, une bonne source de fer non héminique, avec des noix et des fruits secs pour un petit déjeuner énergétique.

  • Toast à l'avocat avec graines de citrouille : L'avocat sur du pain complet accompagné de graines de citrouille offre une combinaison savoureuse et riche en fer.

Est-ce que la banane apporte du fer ? 🍌

Les bananes contiennent une petite quantité de fer (entre 0,2 et 0,3 mg par banane de taille moyenne), ce qui les rend moins significatives comme source de fer. Cependant, elles sont riches en vitamine C, qui peut aider à l'absorption du fer provenant d'autres sources alimentaires consommées dans le même repas.

Est-ce que les œufs sont riches en fer ? 🥚

Les œufs sont une source de fer, avec environ 1 mg de fer par gros œuf. Bien que cela ne les classe pas parmi les sources les plus élevées de fer, ils peuvent contribuer à l'apport quotidien en fer, en particulier lorsqu'ils sont associés à d'autres sources de fer ou à des aliments qui améliorent l'absorption du fer, comme ceux riches en vitamine C.

Qu’est-ce qui empêche l’absorption du fer ?

L'absorption du fer par l'organisme peut être influencée par plusieurs facteurs alimentaires et non alimentaires. Comprendre ces facteurs est essentiel pour optimiser l'apport en fer, surtout pour les personnes susceptibles de souffrir de carences.

Quels aliments empêchent l’absorption du fer ?

Certains aliments et substances peuvent inhiber l'absorption du fer, particulièrement le fer non héminique qui est moins bien absorbé que le fer héminique. Voici les principaux inhibiteurs de l'absorption du fer :

  • Phytates (acide phytique) : Présents dans les grains entiers, les légumineuses, les noix et les graines, les phytates (ou acide phytique) peuvent fortement diminuer l'absorption du fer. La cuisson, la germination, la fermentation ou le trempage des grains et des légumineuses peuvent réduire leur teneur en phytates.

  • Calcium : Le calcium est un minéral qui, en grande quantité, peut inhiber l'absorption du fer tant héminique que non héminique. Il se trouve dans les produits laitiers comme le lait, le fromage, et le yaourt, ainsi que dans les suppléments de calcium.

  • Polyphénols : Les polyphénols présents dans le thé, le café, certains légumes, et le vin rouge peuvent également réduire l'absorption du fer. Les tanins du thé et du café sont particulièrement puissants en tant qu'inhibiteurs.

  • Oxalates : Les oxalates, que l'on trouve dans certains légumes comme les épinards, la rhubarbe, mais aussi les fruits à coque peuvent également interférer avec l'absorption du fer en formant des complexes insolubles avec le fer dans l'intestin.

Besoins quotidiens en fer et recommandations nutritionnelles

Le fer est un nutriment essentiel qui joue un rôle crucial dans de nombreuses fonctions corporelles comme le transport de l'oxygène et une meilleure énergie. Les besoins en fer varient significativement selon l'âge, le sexe, et l'état de santé.

Apports recommandés en fer selon l'âge et le sexe

Les apports recommandés en fer peuvent varier considérablement en fonction de l'âge, du sexe, et d'autres facteurs physiologiques comme la grossesse. Voici les chiffres généraux pour les apports quotidiens :

  • Enfants 👶 : Les bébés et les enfants ont des besoins accrus en fer, surtout durant les périodes de croissance rapide. Les nourrissons de 6 à 12 mois nécessitent environ 7 mg par jour, il en est de même pour les enfants de 1 à 3 ans qui nécessitent aussi environ 7 mg par jour.

  • Adolescents 🧒 : Les besoins en fer augmentent à l'adolescence, en particulier pour les filles en raison de la perte de fer pendant la menstruation. Les garçons adolescents ont besoin d'environ 12 mg par jour, tandis que les filles ont besoin de 14 mg.

  • Adultes 🧍 : Les hommes adultes ont généralement besoin de 9 mg de fer par jour, tandis que les femmes en âge de procréer ont besoin de 16 mg en raison des pertes menstruelles.

  • Femmes enceintes 🤰 : La grossesse augmente considérablement les besoins en fer, passant à environ 25 à 35 mg par jour pour soutenir le développement fœtal et compenser la perte de sang pendant l'accouchement. Les besoins en fer étant tellement élevés, ils sont difficiles à couvrir avec l’alimentation seule et nécessite donc souvent une supplémentation médicamenteuse.

  • Femmes allaitantes 🤱 : Les besoins sont de 10 mg par jour.

Identification des groupes à risque de carence en fer

Certaines populations sont particulièrement vulnérables aux carences en fer et nécessitent une attention particulière pour assurer un apport adéquate de ce minéral :

  • Femmes en âge de procréer : En raison de la perte de sang pendant les menstruations, les femmes en âge de procréer ont plus de risque de carence en fer.

  • Femmes enceintes : Le besoin important de fer durant la grossesse peut conduire à une carence si l'apport alimentaire n'est pas suffisant. C’est pour cette raison que les femmes enceintes ont souvent une complémentation médicamenteuse.

  • Jeunes enfants et adolescents : Les périodes de croissance rapide peuvent augmenter les besoins en fer, rendant les jeunes enfants et les adolescents particulièrement susceptibles à la carence.

  • Personnes âgées : Les personnes âgées absorbent moins bien le fer, aussi la présence de maladies chroniques peut augmenter le risque de carence en fer.

  • Végétariens et végans : En l'absence de viande, source riche en fer héminique facilement absorbable, les végétariens et surtout les végans doivent planifier soigneusement leur régime pour inclure suffisamment de fer non héminique, tout en consommant des aliments qui en facilitent l'absorption comme la vitamine C.

Prévenir et gérer la carence en fer par l'alimentation

Le fer est essentiel pour de nombreuses fonctions corporelles, notamment la formation des globules rouges et le transport de l'oxygène. Une carence en fer peut conduire à l'anémie, affectant la santé générale et le bien-être. Heureusement, des ajustements diététiques peuvent aider à prévenir et à corriger cette carence.

Signes et symptômes de la carence en fer

La carence en fer peut être subtile et non diagnostiquée jusqu'à ce qu'elle devienne sévère. Les signes et symptômes courants incluent :

  • Fatigue extrême et faiblesse générale : C'est souvent l'un des premiers signes perceptibles de carence en fer.

  • Pâleur de la peau et des muqueuses : Une réduction de l'hémoglobine donne à la peau et aux muqueuses une couleur plus pâle que la normale.

  • Essoufflement : Manquer de fer peut rendre la respiration plus difficile même lors d'activités modérées.

  • Palpitations cardiaques : Le cœur peut battre plus rapidement pour compenser le manque d'oxygène dans le sang.

  • Fragilité des ongles et perte de cheveux : Ces symptômes apparaissent souvent lorsque la carence est avancée.

  • Envies inhabituelles pour des substances non nutritives : Comme par exemple la glace, la terre ou l'argile, un phénomène appelé pica.

Stratégies diététiques pour augmenter l'absorption du fer 

Aliments à consommer pour améliorer l'absorption du fer

Pour maximiser l'absorption du fer, il est important d'inclure des sources riches en fer ainsi que des aliments qui favorisent son absorption :

  • Viandes rouges et volailles : Ces sources de fer héminique sont facilement absorbées par le corps.

  • Fruits de mer : En particulier les huîtres, les palourdes et les moules qui sont de très bonnes sources de fer.

  • Légumes verts à feuilles : Comme les épinards et le chou frisé qui contiennent du fer non héminique.

  • Vitamine C : Les agrumes, les baies, les kiwis, les poivrons et les tomates aident à convertir le fer non héminique en une forme plus facilement absorbable. Il est important d’en consommer au cours d’un repas apportant du fer non héminique pour faciliter son absorption.

Combinaisons alimentaires favorisant l'absorption

Certaines combinaisons de nourriture peuvent améliorer l'absorption du fer, surtout le fer non héminique trouvé dans les sources végétales :

  • Consommer de la vitamine C avec des sources de fer non héminique : Par exemple, boire un jus d'orange frais avec un repas à base de lentilles peut augmenter de manière efficace l'absorption du fer.

  • Éviter les inhibiteurs d'absorption avec des repas riches en fer : Par exemple, évitez de boire du thé ou du café pendant ou juste après un repas riche en fer, car les tanins peuvent inhiber l'absorption du fer.

  • Combinaison de fer héminique et non héminique : Manger de la viande rouge avec des légumes verts à feuilles peut également augmenter l'absorption du fer non héminique.

Pourquoi consulter un diététicien ? 🧑‍⚕️

Consulter un diététicien est essentiel pour optimiser votre apport en fer, surtout si vous êtes à risque de carence. Ces experts en nutrition peuvent élaborer un plan alimentaire personnalisé qui vous assurera une consommation adéquate de fer en fonction de vos besoins, à travers des sources optimales et des techniques pour améliorer son absorption. En travaillant avec un diététicien, vous bénéficiez de conseils professionnels adaptés à vos besoins spécifiques et vos habitudes de vie, vous aidant à maintenir une santé optimale.

Consulter un·e diététicien·ne

Besoin d'un avis sur votre alimentation rapidement ?
Prenez rendez-vous simplement avec un·e diététicien·ne

Consultez

Interactions alimentaires affectant l'absorption du fer

Aliments et substances qui inhibent l'absorption du fer

L'absorption du fer peut être significativement réduite par certains composants présents dans les aliments. Connaître ces inhibiteurs est important pour ceux qui surveillent leur apport en fer, en particulier les individus à risque de carence en fer.

Impacts du calcium, des phytates, et des tannins

  • Calcium : Cet élément est vital pour la santé osseuse mais peut inhiber l'absorption du fer lorsqu'il est consommé en grande quantité en même temps que du fer. Les aliments riches en calcium comme le lait, le fromage, et le yaourt, ainsi que les suppléments de calcium, peuvent réduire l'absorption du fer.

  • Phytates : Présents dans les céréales complètes, les noix, les graines et les légumineuses, les phytates (ou acide phytique) peuvent diminuer l'absorption du fer non héminique de plus de 50%. Les techniques comme le trempage, la germination, et la fermentation peuvent aider à réduire le contenu en phytates de ces aliments.

  • Tannins : Les tannins, qui se trouvent dans le thé, le café, et certains vins, peuvent également réduire l'absorption du fer en formant des complexes (oxalates de fer) avec le fer qui ne sont pas absorbables par l'intestin.

Conseils pour optimiser l'absorption du fer dans son régime quotidien

Adopter des stratégies alimentaires spécifiques peut aider à maximiser l'absorption du fer et à contrer les effets des inhibiteurs.

  • Consommer de la vitamine C avec des sources de fer : Comme vu précédemment, la vitamine C aide à l'absorption du fer. Inclure des aliments riches en vitamine C, comme les oranges, les kiwis, les poivrons, et les fraises, lors des repas peut augmenter l'absorption du fer non héminique.

  • Séparer la consommation de calcium et de fer : Évitez de consommer des aliments riches en calcium ou des suppléments de calcium en même temps que des repas riches en fer, surtout si vous essayez d'améliorer votre apport en fer.

  • Utiliser des méthodes de cuisson qui réduisent les inhibiteurs de fer : Comme mentionné précédemment, les méthodes comme le trempage et la germination peuvent diminuer les niveaux de phytates dans les aliments riches en fibres, améliorant ainsi l'absorption du fer.

Supplémentation en fer : quand et comment ? 💊

La supplémentation en fer est une méthode courante pour combler les carences en fer et prévenir l'anémie ferriprive, mais elle doit être utilisée de manière appropriée pour être efficace.

Indications pour la supplémentation en fer

La supplémentation en fer est généralement recommandée dans les situations suivantes :

  • Carence en fer diagnostiquée 🩺 : Après avoir confirmé une carence en fer par des tests sanguins, les professionnels de santé peuvent recommander des suppléments de fer pour reconstituer rapidement les réserves de fer de l'organisme.

  • Anémie ferriprive : En cas d'anémie causée par une carence en fer, la supplémentation peut aider à restaurer les niveaux normaux d'hémoglobine et améliorer les symptômes tels que la fatigue et la pâleur.

  • Grossesse 🤰 : En raison de l'augmentation importante des besoins en fer pendant la grossesse, des suppléments sont souvent nécessaires.

  • Règles abondantes 🩸 : Les femmes qui perdent une quantité importante de sang pendant leurs menstruations peuvent avoir besoin de suppléments de fer pour prévenir la carence.

  • Régimes alimentaires restreints : Les personnes suivant des régimes végétariens ou végans, qui n'incluent pas de sources de fer héminique ou peu, peuvent bénéficier de suppléments pour atteindre leurs apports recommandés.

Choix du type de suppléments de fer et recommandations d'usage

Il existe plusieurs formes de suppléments de fer, chacune ayant ses avantages et ses inconvénients :

  • Sulfate ferreux : C'est la forme la plus courante de supplémentation en fer. Elle est généralement bien absorbée et économique, mais peut causer des effets secondaires gastro-intestinaux avec des nausées et de la constipation.

  • Fumarate ferreux et gluconate ferreux : Ces formes de fer sont un peu moins concentrées que le sulfate ferreux mais sont souvent mieux tolérées par les personnes qui ressentent des effets secondaires digestifs.

  • Chélate de fer : Cette forme est liée à des acides aminés pour améliorer l'absorption et diminuer les effets secondaires. Elle est en général plus onéreuse.

Recommandations :

  • Suivre les dosages recommandés : Il est important de suivre les dosages prescrits par un professionnel de santé pour éviter une surdose de fer, qui peut être toxique.

  • Prendre le fer à jeun : Pour améliorer l'absorption, il est souvent conseillé de prendre des suppléments de fer sur un estomac vide. Cependant, si cela cause des maux d'estomac, ils peuvent être pris au cours du repas.

  • Éviter certaines interactions : Ne pas consommer de produits laitiers, de café, de thé ou de suppléments contenant du calcium dans les deux heures suivant la prise d'un supplément de fer, car ces éléments peuvent interférer avec l'absorption du fer.

Le fer dans les régimes spécifiques

Gestion de l'apport en fer dans les régimes végétariens et végétaliens (végans)

Les régimes végétariens et végans, bien que riches en nutriments, ne contiennent pas ou souvent moins (pour les régimes végétariens) de fer héminique, qui est la forme de fer la mieux absorbée par l'organisme. Cependant, de nombreuses sources végétales offrent du fer non héminique, qui peut être suffisant si consommé correctement. Voici quelques stratégies pour optimiser l'apport en fer pour les personnes suivant ces régimes comme vu précédemment :

  • Consommer des sources riches en fer non héminique : Les légumes verts à feuilles foncées, les légumineuses, les grains entiers, les noix, les graines, et les fruits séchés sont d'excellentes sources de fer non héminique.

  • Améliorer l'absorption du fer : Ajouter des sources de vitamine C (comme les agrumes, les poivrons, et les tomates) aux repas peut aider à convertir le fer non héminique en une forme plus facilement absorbable.

  • Éviter les inhibiteurs d'absorption : Limiter la consommation de café, de thé, et de produits riches en calcium pendant les repas principaux peut améliorer l'absorption du fer.

Conseils pour les femmes enceintes et les personnes âgées

Les femmes enceintes et les personnes âgées ont des besoins spécifiques en matière de fer et peuvent nécessiter une attention particulière.

  • Femmes enceintes :

    • Augmentation des besoins en fer : La grossesse augmente considérablement les besoins en fer, ceci par rapport à la production de sang supplémentaire nécessaire pour fournir du fer au bébé en pleine croissance.

    • Supplémentation : Un supplément de fer peut être recommandé par un professionnel de santé pour maintenir des niveaux adéquats et prévenir l'anémie ferriprive.

    • Alimentation équilibrée : Inclure des sources variées de fer dans l'alimentation quotidienne et discuter avec un professionnel de santé des meilleures stratégies de supplémentation.

  • Personnes âgées :

    • Absorption réduite : L'absorption du fer peut diminuer avec l'âge en raison de modifications de l'estomac (diminution de la production d’acide gastrique) et de l'intestin, nécessitant parfois une supplémentation en fer.

    • Prévention de l'anémie : Les personnes âgées sont particulièrement susceptibles à l'anémie ferriprive en raison de l'alimentation n’apportant pas suffisamment de fer et des problèmes de santé chroniques qui peuvent interférer avec l'absorption du fer.

    • Consultation régulière : Des examens réguliers avec un professionnel de santé sont essentiels pour surveiller les niveaux de fer et ajuster l'alimentation ou la supplémentation si nécessaire.

Conclusion

En conclusion, une bonne gestion de l'apport en fer est nécessaire pour maintenir une santé optimale à toutes les étapes de la vie. Que ce soit à travers l’alimentation riche en fer ou par la supplémentation, il est important de comprendre les différentes sources de fer et les facteurs qui influencent son absorption. Pour ceux qui suivent des régimes spécifiques, comme les végétariens et les végétaliens (végans), ou pour des groupes à risque tels que les femmes enceintes et les personnes âgées, une attention particulière doit être portée pour prévenir les carences en fer. En adoptant des régimes diététiques appropriés et en restant vigilant quant aux signes de carence, il est possible de s'assurer que les besoins en fer sont couverts, aidant ainsi à une santé globale et prévenant les complications associées à l'anémie ferriprive.