Quel est le pourcentage de personnes en France en situation de surpoids ou obésité ?

Trouvez votre diététicien ou diététicienne   >   Le blog   >   C'est quoi la grossophobie ?   >   Quel est le pourcentage de personnes en France en situation de surpoids ou obésité ?

Trouvez votre diététicien ou diététicienne   >   Le blog   >   C'est quoi la grossophobie ?   >   Quel est le pourcentage de personnes en France en situation de surpoids ou obésité ?

Demandez rapidement l'avis d'un·e spécialiste 🧑‍⚕️

Nos diététicien·nes sont disponibles tous les jours et répondent à vos demandes. N'attendez plus et prenez rendez-vous dès maintenant !

Près d’un adulte sur six serait obèse en France, soit 17 % des plus de 18 ans. En tout, cela ferait près de 8,6 millions de personnes. Chez les enfants et les adolescents, les chiffres sont plus alarmants : 34 % des 2 à 7 ans et 21 % des 8 à 17 ans sont obèses ou en situation de surpoids.

D’après les chiffres, la proportion de personnes en surpoids ou obèses a doublé en France en 25 ans. Chaque année, cette maladie sociale est en train de gagner du terrain, mettant en danger la santé générale de la population. Si les conséquences de l’obésité et du surpoids sont bien connues, il est important d’éviter la stigmatisation et la discrimination de ces personnes au risque d’affecter leur santé psychologique.

Rappel sur l’obésité et l’indice de masse corporelle 

L’obésité et le surpoids sont deux maladies causées par l’accumulation excessive et anormale de graisses. Elles touchent principalement les populations issues de milieu socio-professionnel défavorisé. Les chiffres montrent en effet que l’obésité est deux fois plus élevée chez les ouvriers et les employés que chez les cadres.

Pour estimer l’obésité, l’indice de masse corporelle ou IMC est la mesure universelle utilisée. C’est aussi la seule validée par l’Organisation mondiale de la santé. La formule est la suivante :

IMC = poids/taille au carré

Comment interpréter l’indice de masse corporelle ? 

Chez l’adulte, l’IMC est interprété comme suit :

  • IMC inférieur à 18,5 : insuffisance pondérale

  • IMC entre 18,5 et 25 : corpulence normale

  • IMC entre 25 et 30 : surpoids

  • IMC au-dessus de 30 : obésité

  • IMC au-delà de 40 : obésité morbide

Chez les enfants, la mesure de l’obésité est différente :

Pour les moins de 5 ans :

  • surpoids : c’est le poids par rapport à la taille debout supérieur à deux écarts-types au-dessus de la médiane des normes OMS de croissance de l’enfant

  • obésité : c’est le poids par rapport à la taille debout supérieur à trois écarts-types au-dessus de la médiane des normes OMS de croissance de l’enfant.

Pour les 5 à 19 ans :

  • surpoids : c’est l’IMC pour l’âge supérieur à un écart-type au-dessus de la médiane de la croissance de référence de l’OMS

  • obésité : IMC pour l’âge supérieur à 2 écarts-types au-dessus de la médiane de la croissance de référence de l’OMS.

Obésité en France : quelle est la situation ?

La Ligue contre l’obésité a présenté une étude le 30 juin 2021 : en 2020, ce sont 17 % des adultes qui seraient obèses contre 15 % en 2012 et 30 % en situation de surpoids. Malgré un recul du surpoids de 3 points par rapport à 2012 (30 % contre 30,3 % en 2012), près d’un Français sur deux est en situation de surpoids et/ou d’obésité en France actuellement. Soit près de la moitié de la population adulte.

Parmi ces 17 % de personnes obèses, 11,9 % ont un IMC entre 30 et 35 et 3,1 % entre 35 et 40. 2 % ont un IMC au-delà de 40. Ce qui fait à peu près un million de personnes atteintes d’obésité morbide.

L’étude a montré que l’obésité est plus importante chez les femmes (17,4 %) que chez les hommes (16,7 %). Par contre, les progressions sont plus importantes chez ces derniers. Soit 3 fois plus d’obésité morbide en 8 ans.

Les enfants obèses ou en surpoids ont augmenté

L’obésité et le surpoids sont plus importants chez les enfants et les plus jeunes. En chiffre :

  • 34 % des enfants de 2 à 7 ans sont obèses ou en situation de surpoids

  • 21 % des 8 à 17 ans sont en situation de surpoids ou d’obésité

  • 9,2 % des 18 à 24 ans sont en situation de surpoids ou d’obésité en 2020 contre 5,4 % en 2012

Cette enquête a été réalisée sur un échantillon de 542 adolescents et 1642 enfants de moins de 15 ans.

L’obésité : une maladie sociale et... régionale

L’étude de la Ligue contre l’obésité montre que l’obésité et le surpoids sont une maladie sociale. Ainsi, elles sont plus courantes chez les populations défavorisées et en milieu urbain. D’après l’étude, les ouvriers et les employés sont deux fois plus touchés par ces maladies que les cadres, soit 18 % contre 9,9 %.

Ainsi, dès l’âge de 6 ans, les enfants d’ouvriers et d’employés sont 4 fois plus touchés par ces deux maladies que ceux des cadres. En pourcentage, 6 % des enfants issus de milieux défavorisés sont obèses et 16 % sont en surcharge pondérale contre respectivement 1 % et 7 % chez les enfants de milieux aisés.

Elles sont également plus importantes dans certaines régions. Ainsi, les chiffres ont révélé que l’obésité et le surpoids sont particulièrement importants dans les Hauts-de-France et le Grand Est, respectivement 22,1 % et 20,2 %. La Normandie ferme le top 3 avec 19,8 % de personnes obèses ou en situation de surpoids.

Toujours sur le plan régional, les régions PACA (Provence-Alpes-Côte d'Azur) et Occitanie sont en-dessous de la moyenne avec respectivement 15,9 % et 15,5 % d’obèses ou en surpoids. Les Pays de la Loire et l’Île-de-France sont les régions où l’on compte le moins d’obèses et de personnes en surpoids en France, soit 14,4 % et 14,2 %.

Dans les départements d’outre-mer (Guadeloupe et Martinique), le pourcentage d’adultes obèses ou en surpoids est plus élevé, soit 23 % et 28 % contre 17 % en France métropolitaine. 

Quelles sont les mesures pour améliorer la situation en France ?

L’OMS a mis en place un plan d’action mondial pour réduire et éviter le surpoids et l’obésité. Ce plan d’action porte sur trois volets :

  • limiter l’apport énergétique provenant des sucres et des lipides ;

  • encourager la consommation de fruits et légumes ;

  • promouvoir l’activité physique : 60 minutes par jour pour les enfants et une heure et demie par semaine pour les adultes.

Au niveau national, l’objectif est quadruple :

  • améliorer la prise en charge des personnes obèses et en surpoids en facilitant l’accès aux soins ;

  • renforcer la formation des centres spécialisés de l’obésité et les informations sur ces deux maladies ;

  • réguler la chirurgie bariatrique : informer les patients sur l’opération, faire un suivi post-opératoire à vie... ;

  • soutenir les expérimentations innovantes, notamment chez les enfants à risque âgés de 3 à 8 ans.

Articles de la même catégorie :