Astuces pour réduire le gaspillage alimentaire

Trouvez votre diététicien ou diététicienne   >   Le blog   >   Comment améliorer son impact écologique grâce à l’alimentation ?   >   Astuces pour réduire le gaspillage alimentaire

Demandez rapidement l'avis d'un·e spécialiste 🧑‍⚕️

Nos diététicien·nes sont disponibles tous les jours et répondent à vos demandes. N'attendez plus et prenez rendez-vous dès maintenant !

10 millions de tonnes de nourriture jetées soit 150 kg par habitant, entre 12 et 20 milliards d’euros d’aliments gaspillés et plus de 33 % du gaspillage dûs aux consommateurs. Voilà en quelques chiffres le gaspillage alimentaire en France chaque année. Et pourtant, limiter ce gâchis est tout à fait possible.de plus, c’est un geste éco responsable dont les enjeux économiques, éthiques et environnementaux sont énormes. Dans cet article, découvrez pourquoi il est crucial d’arrêter de jeter des aliments consommables. Nous vous proposons également quelques astuces pour réduire le gaspillage alimentaire à la maison.

Les bonnes raisons de réduire le gaspillage alimentaire

Il n’y a pas que la surproduction alimentaire qui est à l’origine du gaspillage alimentaire. Les aliments sont aussi gâchés parce que certains foyers en achètent plus qu’ils n’en consomment et les conservent mal. Il faut dire que certaines marques incitent les consommateurs à faire un surplus d’achats en appliquant un rabais sur le prix de leurs produits.

Selon l’Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME), les Français gaspilleraient 31 % de légumes, 24 % de liquides et 19 % de fruits. Sur le plan économique, ce gâchis alimentaire représente un coût conséquent : environ 160 euros de gaspillage d’argent sur les pertes alimentaires pour une personne.

D’un point de vue environnemental, les conséquences sont multiples. La hausse des émissions de gaz à effet de serre est la plus notable. C’est d’ailleurs l’un des principaux facteurs du réchauffement climatique dans le monde. En outre, le gâchis alimentaire entraîne un gaspillage et une pollution des ressources naturelles telles que l’eau et le sol. À titre d’exemple, un producteur utilise en moyenne 1 000 litres d’eau pour la production de 1 kg de farine. Pour une meilleure qualité du blé nécessaire à la production de farine, il emploie des engrais et des pesticides souvent polluants pour les surfaces agricoles et les cours d’eau.

Par ailleurs, étant donné l’importance de la crise alimentaire au niveau mondial et du contexte social de chaque pays, il est tout simplement dommage de jeter de la nourriture consommable. En France par exemple, les statistiques révèlent que 10 % de la population souffre de malnutrition.

Afin de pallier ces problèmes socio-économiques et environnementaux, il est de ce fait primordial de réduire le gaspillage alimentaire.

Comment réduire le gaspillage alimentaire ?

Le gâchis alimentaire est un phénomène qui touche quasiment tous les pays de la planète. Rien qu’en Europe, une personne jette en moyenne 173 kg de nourriture par an. Heureusement, des solutions existent pour limiter le gâchis alimentaire à la maison.

Planifier les menus et les courses hebdomadaires

Établir à l’avance les menus de la semaine vous permet de gérer efficacement votre stock. En vérifiant ce que vous avez, vous pouvez ainsi savoir quoi acheter et en quelle quantité. Si vous disposez de restes d’aliments encore consommables dans votre réfrigérateur comme de la viande ou des légumes, utilisez-les en premier lors de votre prochaine préparation. Cela vous évitera de gaspiller la nourriture puisque vous pouvez avoir tendance à préférer les derniers produits achetés, comme la plupart des consommateurs.

En outre, faire une liste des menus offre un gain de temps lors des courses en magasin ou en grande surface. De fait, vous ne perdez pas trop de temps en sachant tout ce que vous allez mettre dans votre panier. Mais ce n’est pas tout ! Avoir une liste en main vous permet également de vous abstenir des promos. De cette manière, vous éviterez les achats compulsifs. Toutefois, la liste de courses doit être faite en fonction de plusieurs paramètres tels que le nombre de personnes à nourrir, les repas prévus pour la semaine, le stock dans le réfrigérateur...

Conserver correctement les aliments

Le mauvais mode de conservation constitue l’une des causes du gâchis alimentaire à la maison. Voici quelques astuces pour bien conserver la nourriture.

Pour les restes de repas, placez-les au réfrigérateur ou au congélateur suivant la date à laquelle vous souhaitez les manger. De préférence, utilisez un récipient propre et hermétique. Faites-en de même avec la viande et le poisson que vous ne cuisinerez pas dans les prochains jours.

D’un autre côté, les fruits et les légumes doivent être rangés dans les tiroirs du frigo. N’hésitez pas à couper les fruits qui prennent beaucoup de place, comme l’ananas, la pastèque, etc. Néanmoins, vous devez savoir quels types de fruits peuvent rester sur le comptoir de la cuisine.

Par ailleurs, un bon réflexe que vous devez avoir après l’achat est de sortir les légumes et les fruits fragiles de leur emballage plastique. Prenez un linge absorbant et mettez-le dans un contenant où vous y déposerez par la suite les aliments. Cela empêchera les moisissures de se développer.

S’informer sur les dates de péremption

Comprendre la date de péremption d’un produit est très important. En effet, vous pouvez être induit en erreur en lisant les dates sur les étiquettes. Il faudra alors bien distinguer la date de durabilité minimale et la date limite de consommation.

Dans le premier cas, le produit peut encore être consommé au-delà de la date fixée. Généralement, vous y trouverez les mentions « à consommer de préférence avant ». En revanche, il n’y a aucune garantie sur la qualité du produit. Dans le second cas, consommer le produit au-delà de la date limite présente un danger pour la santé. Il s’accompagne des mentions « à consommer jusqu’au ».

Quoi qu’il en soit, évitez de jeter les aliments avant d’avoir décrypté leurs dates de péremption. Pour les œufs, le yaourt et le fromage par exemple, l’emballage vous donnera un indicateur de fraîcheur et non de salubrité. Les pâtes sèches, la farine, les céréales ou encore le riz peuvent être consommés tant qu’aucune mauvaise odeur de rancissement ne se dégage.

Respecter la chaîne du froid

Si les produits que vous achetez sont conservés au frais en magasin, veillez à assurer la chaîne du froid. Au moment de payer à la caisse, pensez à mettre dans un seul emballage ce qui doit aller au réfrigérateur. Optez pour un sac frigo afin d’éviter le réchauffement des produits durant le trajet du retour.

De cette façon, non seulement vous conservez toutes les qualités des produits, mais vous les gardez également sains. De plus, le froid permet de limiter la prolifération des micro-organismes pouvant entraîner des intoxications alimentaires.

Articles de la même catégorie :