Demandez rapidement l'avis d'un·e spécialiste 🧑‍⚕️

Nos diététicien·ne·s sont disponibles tous les jours et répondent à vos demandes. N'attendez plus et prenez rendez-vous dès maintenant !

Participer à la préservation de l’environnement, contribuer au développement de l’économie locale, consommer une alimentation saine et équilibrée, il y a tant de raisons de manger local. Néanmoins, entre la volonté de relever le défi et le passage à l’action pour consommer des denrées locales, la majorité ne sait pas comment faire exactement ni par où commencer. C’est dans cette optique que nous avons élaboré ce guide du manger local.

Les produits de saison, priorisez-les 

Pour privilégier les produits locaux, vous devez respecter le cycle naturel de la production des aliments. En d’autres termes, prioriser les aliments selon leurs saisons. En été, en hiver, en automne comme au printemps, les denrées mises à l’honneur sont différentes, aussi bien du côté des fruits et des légumes qu’en ce qui concerne la viande et les poissons.

En tant que locavore, vous devez privilégier les fruits et les légumes de saison, ainsi que les viandes et les poissons de saison pour bénéficier de produits frais toute l’année. C’est d’ailleurs la meilleure manière de maintenir une alimentation saine et variée. Qui plus est, vous favorisez le développement de l’économie locale.

Bien évidemment, certains aliments sont disponibles tout au long de l’année à l’instar des pommes de terre, des pommes, des laitages ainsi que des œufs. Toutefois, la liste reste restreinte.

Afin que vous puissiez mettre en valeur ces produits de saison au menu, n’hésitez pas à vous renseigner sur la liste complète des aliments de saison.

Auprès des producteurs locaux bio, consommez vos aliments pour manger local

Acheter les produits directement auprès des maraîchers et producteurs de viande locaux est la clé pour manger local. Là, vous êtes sûrs à 100 % de la provenance des aliments, de la qualité de ce que vous concoctez au menu et en même temps de trouver divers produits de saison bio. Ainsi, vous aurez l’embarras du choix.

Cependant, il faut préciser que l’on parle ici de producteurs locaux bio. Ceux qui n’utilisent aucun produit chimique dans la culture des végétaux. Ou du moins, les producteurs locaux qui réduisent au strict minimum l’usage des pesticides et autres artifices.

Si vous avez l’occasion d’aller à la rencontre de ces producteurs locaux (à la ferme comme au marché), profitez de cette chance que vous avez.

Sinon, toujours dans ce contexte, l’AMAP est un bon exemple qui permet d’encourager l’achat des produits locaux et par la même occasion de promouvoir les fermes et les producteurs de proximité.

Concrètement, l’Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne est une organisation qui collabore avec de nombreux paysans. Le principe de l’association est simple : chaque semaine, chaque consommateur va récupérer son panier garni dans un point relais. Il peut contenir des fruits, des légumes, de la viande, du vin, du fromage. Les produits reçus dépendent de l’activité du paysan.

Actuellement en France, il y a au minimum 100 AMAP. Il se peut que dans votre ville, il y en ait au moins un, voire plusieurs. Pour adhérer à ce commerce équitable, vous devez vous engager financièrement sur une période de 6, 9 ou 12 mois selon votre préférence.

Cultiver un potager dans le jardin

Quoi de mieux que de cultiver soi-même ses propres végétaux pour manger local ? Vous récoltez à votre guise les fruits et les légumes lors de leurs saisons. Plus que cela, c’est une opportunité de mettre en valeur les variétés de légumes et de fruits spécifiques à votre région. De quoi nourrir toute la famille de produits frais et savoureux toute l’année.

Les produits de magasins bio, privilégiez-les

Faites vos courses dans les magasins bio. Effectivement, ces lieux de vente regorgent de produits issus du terroir et de produits bio et écologiques. Vous allez facilement y trouver votre bonheur.

D’ailleurs, des pancartes indiquent clairement la provenance des denrées alimentaires. Vous arriverez sans difficulté à distinguer les victuailles locales des produits d’autres régions.

Cependant, il convient de souligner que vous pouvez très bien acheter des produits des grandes surfaces. Surtout qu’à l’heure d’aujourd’hui, de plus en plus de supermarchés valorisent dans leurs enseignes la production de proximité. Pour les repérer, vous devez lire attentivement les informations fournies sur l’étiquette.

Par contre, évitez au maximum les produits transformés. L’origine de leurs ingrédients reste un mystère dans la plupart des cas. Sans oublier le fait qu’ils ne sont pas bons pour la santé.

Les étiquettes, vérifiez-les pour manger local

Quel que soit le lieu de vente où vous achetez vos produits, le décryptage des étiquettes est un geste incontournable. Sauf si vous consommez directement auprès des producteurs locaux. Pour le reste, vous devez absolument vérifier la provenance du produit avant de vous décider à l’acheter.

Effectivement, lire les étiquettes vous permet de faire un choix judicieux entre deux produits bio. Entre les produits en provenance d’une autre région et les denrées de votre région, il est clair que le choix est vite fait.

De plus, à part le lieu d’origine du produit, l’étiquette fournit également les informations suivantes.

  • La date de consommation.

  • L’identification du fabricant et/ou du vendeur.

  • Le code barre.

  • Le label qui vous permet de reconnaître immédiatement si cela vient de France ou non. Parce que les produits français sont uniquement labellisés par AOC France, Label rouge ou Bio cohérence.

Outre le label, le code-barre peut vous aider à identifier clairement la provenance du produit en question. Regardez le premier chiffre qu’il affiche. Si c’est compris entre 300 et 379 alors le produit est bien de France. Si ce n’est pas le cas, cela signifie qu’il vient hors de l’Hexagone.

Bien évidemment, le plus simple pour connaître un produit local est de vous référer aux codes couleur des étiquettes.

  • L’étiquette verte indique un produit provenant directement des producteurs, un produit local et un produit de saison.

  • L’étiquette orange signifie : produit local et produit de saison en circuit court.

  • L’étiquette violette informe que c’est un produit non local ou bien un produit hors saison.

Articles de la même catégorie :