Comment créer son compost alimentaire ?

Trouvez votre diététicien ou diététicienne   >   Le blog   >   Comment améliorer son impact écologique grâce à l’alimentation ?   >   Comment créer son compost alimentaire ?

Demandez rapidement l'avis d'un·e spécialiste 🧑‍⚕️

Nos diététicien·ne·s sont disponibles tous les jours et répondent à vos demandes. N'attendez plus et prenez rendez-vous dès maintenant !

L’idée de créer votre propre compost alimentaire a récemment germé dans votre esprit ? Vous avez toutes les raisons de vouloir vous lancer. Avec ce geste écologique et citoyen, vous allez investir pour un avenir durable au profit de chacun d’entre nous. De plus, sachez que vous n’êtes pas seul dans cette noble quête.

Dans cet article, nous allons vous en dire un peu plus sur le compostage. Découvrez aussi ses différents avantages et tout ce qu’il y a à savoir pour créer son compost alimentaire : comment on procède, les outils, ce qu’on peut y mettre ou pas et le dosage.

Un compost alimentaire : qu’est-ce donc ?

Le gaspillage alimentaire est un phénomène mondial. Selon l’ONU, on compte environ un milliard de tonnes de déchets de produits consommables par an. En d’autres termes, nous jetons près de 1/3 de nos denrées alimentaires, ce qui est dommage.

Les restes, les épluchures, les produits qu’on n’a pas pu consommer avant leur date de péremption... tous se retrouvent à la poubelle.

C’est là qu’intervient le compostage. Vous en avez peut-être entendu parler autour de vous, notamment par vos amis qui aiment jardiner. Il s’agit d’un processus par lequel on transforme des matières organiques en un fertilisant. Ceci, en présence d’eau et d’oxygène, sans oublier les micro-organismes.

Les produits utilisés pour faire un compost peuvent être d’origine animale ou végétale. Pour le cas du compost alimentaire, il est principalement constitué des restes de nourritures.

Sachez toutefois que vous n’avez pas besoin d’être un grand jardinier pour pouvoir faire votre propre compost !

Quel est l’intérêt du compostage ?

La technique du compostage consiste à faire décomposer les déchets organiques de manière progressive jusqu’à obtenir une sorte d’engrais. Mais pas n’importe lequel. Il s’agit d’un super engrais riche en humus, idéal pour la pousse des plantes. Vous pouvez donc envisager d’aménager votre propre potager ou parterre de fleurs et utiliser votre compost pour nourrir le sol.

Le compostage comporte ainsi plusieurs avantages pour nous tous :

  • l’amoindrissement du gaspillage alimentaire ;

  • la réduction des déchets organiques dans les poubelles ;

  • la diminution des allers/retours jusqu’à la déchèterie ;

  • un engrais naturel et hautement fertilisant ;

  • l’assainissement de l’atmosphère par la montée de température durant le processus de compostage ;

  • L’éloignement des risques de mauvaises herbes et des germes pathogènes.

Créer son compost alimentaire : ce qu’il faut savoir

Créer son propre compost alimentaire est très bénéfique et est à la portée de tous. À condition bien sûr de réunir certaines conditions et d’avoir en main les outils nécessaires.

Le matériel

En effet, pour réussir votre compostage, vous devez d’abord vous assurer d’avoir un équipement complet. Pour cela, vous devrez vous munir des outils suivants :

  • une poubelle ou un bio seau pour récupérer les déchets ;

  • une brouette pour le transport ;

  • une cisaille ou un broyeur ;

  • un composteur ou silo à compost ;

  • un arrosoir pour réguler la température et l’hydratation ;

  • une fourche ou une bêche pour mélanger ;

  • un thermomètre pour surveiller la température ;

  • une bâche imperméable ;

  • Un tamis.

Ce qu’il faut mettre

Pour un compost alimentaire, vous pouvez mettre tout ce qui est bio. Des morceaux de fruits et légumes, par exemple. Les épluchures sont aussi les bienvenues. Certaines capsules de cafés ou sachets de thé sont également compostables, vous pouvez les ajouter dans le mélange. Veillez simplement à retirer les agrafes.

Par ailleurs, vous pouvez également ajouter des restes de laitages ou de viandes, ou encore des coquilles d’œuf. Mais en toute petite quantité.

Les produits à bannir

Si tels sont les éléments à intégrer dans votre compost, quels sont les produits à ne surtout pas y mettre ? En premier lieu, vous devrez éviter d’ajouter des produits chimiques et tout ce qui n’est pas biodégradable. Les agrumes ne sont pas non plus très conseillés.

De plus, ne mettez surtout pas les graines, les noyaux, les os ou tout ce qui est gras. Ils risquent de pousser au beau milieu du compost. Voici également d’autres produits à éviter :

  • le charbon de barbecue ;

  • la poussière d’aspirateur ;

  • les mégots de cigarettes ;

  • Etc.

En outre, évitez aussi de mettre des papiers journaux et pensez à retirer les étiquettes des sachets de thé. Les encres contenues dans ces produits, même certifiés bio, sont remplies de composants polluants.

Le processus

Commencez par trier les biodéchets. Après cela, prenez soin de les broyer ou de les découper pour obtenir de petits morceaux afin d’accélérer leur décomposition.

Par la suite, mettez-les dans le récipient destiné à la récupération de vos déchets, puis transportez-les vers votre composteur. La décomposition de ces déchets va prendre plusieurs mois, voire une année entière.

Comment savoir si votre compost alimentaire est fin prêt à être utilisé ? Il vous suffit de bien surveiller l’apparition des vers de terre et de fongus. Leur présence vous indique que le mélange est assez mûr et fertile.

Les règlements

Le compostage est régi par trois règles importantes.

  • Première règle : l’équilibre des apports. Il faut mettre à peu près une quantité égale de déchets humides et secs.

  • Deuxième règle : l’humidité suffisante. Ne laissez le compost être ni trop humide ni trop asséché, sinon le processus de transformation sera gâché.

  • Troisième règle : la ventilation. Vous devrez régulièrement remuer le mélange avec une fourche ou une bêche afin de l’aérer. La raison est qu’il ne faut surtout pas laisser les micro-organismes périr par manque d’oxygène.

Comment utiliser votre compost ?

Vous savez désormais comment vous pouvez créer votre compost alimentaire. Voici quelques conseils pour vous en servir à bon escient.

  • Avant maturité, vous pouvez déjà l’étaler au-dessus du sol et en faire une couche de paillis.

  • Après maturité, il peut être utilisé dans n’importe quelle plantation : potagers, arbres fruitiers, pelouses, jardinières... ou même dans les pots de fleurs.

  • Le thé de compost, un liquide que l’on peut extraire du mélange. Vous pouvez l’utiliser pour nourrir votre sol. Si vous souhaitez arroser vos plantes avec, pensez à le diluer en prenant 1 volume de thé pour 10 volumes d’eau.

Articles de la même catégorie :