Qu'est-ce que l'agriculture raisonnée ?

Trouvez votre diététicien ou diététicienne   >   Le blog   >   Comment améliorer son impact écologique grâce à l’alimentation ?   >   Qu'est-ce que l'agriculture raisonnée ?

Demandez rapidement l'avis d'un·e spécialiste 🧑‍⚕️

Nos diététicien·ne·s sont disponibles tous les jours et répondent à vos demandes. N'attendez plus et prenez rendez-vous dès maintenant !

Ayant émergé en France en 2002, l’agriculture raisonnée est un mariage entre modernité et techniques traditionnelles. Visant à maintenir l’équilibre entre profits et bien-être des êtres vivants, elle est appréciée par certains et contestée par d’autres. Avez-vous déjà entendu parler de cette démarche ? Si la réponse est non, alors, aujourd’hui est l’occasion d’en apprendre davantage. Cet article fait le point sur les particularités des produits issus de cette agriculture, en quoi elle consiste, son impact sur l'écologie et ses principaux points forts.

Produits issus de l’agriculture raisonnée : qu’est-ce que c’est ?

Nous connaissons tous les produits bio, ces produits agricoles issus de l’agriculture biologique. Ce sont des denrées alimentaires qui ont été cultivées sans l’utilisation d’OGM ni d’aucun autre produit chimique. Toutes les méthodes employées dans la plantation, l’entretien, le conditionnement et la distribution de ces produits sont entièrement naturelles.

D’un autre côté, il y a également ceux qui sont issus de ce que l’on appelle l’agriculture raisonnée. Cette pratique est initialement inspirée de celle des pays anglo-saxons qui date des années 1993 : « integrating farming ». Néanmoins, on ne peut pas dire qu’il s’agisse exactement du même concept.

Il a été promu par le FARRE ou Forum des Agriculteurs Responsables Respectueux de l’Environnement. Au tout début, les ministères de l’Agriculture et de l’Écologie furent les responsables de sa réglementation. Puis en 2013, cette agriculture est passée à une certification environnementale avec trois niveaux de label.

Le but de l’agriculture raisonnée est d’optimiser l’économie dans le domaine agricole tout en produisant de manière mesurée. Pour ce faire, les techniques de production — traditionnelles ou contemporaines — sont alternées, mais on limite autant que possible l'impact sur l’environnement.

Tout exploitant agricole qui souhaite y recourir a pour responsabilité de prendre en compte divers éléments importants.

  • La rentabilité de ses productions.

  • Les besoins de ses plantations et élevages.

  • Les spécificités de l’écosystème où il travaille.

  • Ses techniques et matériels de production.

  • Une qualité optimale des produits à distribuer.

L’agriculture raisonnée : comment ça marche ?

L’agriculture raisonnée est le terrain d’entente entre l’agriculture biologique et l’intensif. En effet, elle consiste à alterner ou à utiliser en même temps des méthodes naturelles ou non en fonction de la situation. Les techniques et l’équipement peuvent par exemple varier selon :

  • la composition du sol ;

  • les variations climatiques ;

  • les besoins des cultures ;

  • la situation financière de l’agriculteur ;

  • les besoins des consommateurs.;

  • etc.

Ainsi, cette pratique peut autoriser l’emploi de machines industrielles ainsi que de produits tels que les pesticides ou les engrais chimiques. L’usage des OGM est également permis, par exemple pour nourrir les bêtes. Tout dépendra de l’attitude de l’agriculteur qui devra maîtriser en même temps des techniques traditionnelles et modernes.

Les exigences auxquelles elle répond

L’agriculture raisonnée doit suivre un cahier de charges spécifique appartenant à l’agriculture biologique. Il s’agit d’un référentiel adopté par le CSO (Conseil Supérieur d’Orientation et de coordination de l’économie agricole et alimentaire). En mai 2002, il contenait 98 exigences spécifiques et d’autres furent rajoutées en 2005. De nos jours, il y en a 103 et elles englobent principalement les sujets suivants :

  • l’information et la formation des exploitants et de leurs salariés ;

  • un suivi rigoureux des démarches et du matériel utilisé dans la production ;

  • la préservation des paysages ainsi que de la faune et la flore ;

  • une excellente maîtrise des produits à utiliser ;

  • l’équilibre entre la fertilisation et la protection du sol ;

  • la limitation des risques de pollution ;

  • la gestion des ressources en eau ;

  • le respect des règles de sécurité sanitaire et d’hygiène ;

  • la considération des besoins des animaux (nourriture, santé et bien-être).

En outre, les exploitants reçoivent une qualification qui leur permet d’exercer pour une période de cinq (5) ans. Ils sont également soumis à des contrôles annuels effectués par des organismes certificateurs. Leur qualification peut être retirée s’ils ne remplissent pas les conditions.

Quels sont les avantages de cette méthode ?

Le système de l’agriculture raisonnée présente un grand nombre d’avantages à la fois pour les producteurs et les consommateurs.

Pour commencer, c’est un appui considérable aux productions de l’agriculture biologique. Pourquoi ? Parce que les denrées bio ne peuvent pas totalement subvenir à l’équilibre de l’offre et de la demande. Ce déséquilibre nous oblige encore à consommer des produits d’importation. Cette situation est défavorable autant sur le plan économique que sur le plan écologique.

En second lieu, le traitement des plantations aux produits chimiques permet de garder les cultures à l’abri des épidémies. Et comme on doit en faire usage de manière raisonnable, on peut dire que cette solution en vaut quand même la peine.

Articles de la même catégorie :