Blog

Trouvez votre diététicien ou diététicienne   >   Le blog   >   Allergies et intolérances alimentaires : tout ce que vous devez savoir !

Trouvez votre diététicien ou diététicienne   >   Le blog   >   Allergies et intolérances alimentaires : tout ce que vous devez savoir !

Allergies et intolérances alimentaires : tout ce que vous devez savoir !

Publié le 11 décembre 2022

Photo marine

Marine
Diététicienne-Nutritionniste et Co-fondatrice de Madietenligne

Les allergies alimentaires et les intolérances alimentaires sont des réactions immunitaires et non immunitaires, respectivement provoquées par l'ingestion d'un aliment. Les allergies alimentaires sont causées par une réaction excessive du système immunitaire lorsqu'il est exposé à un allergène alimentaire, tandis que les intolérances alimentaires sont causées par l'incapacité du corps à digérer correctement certains aliments. Les symptômes peuvent inclure des problèmes digestifs, de la peau et des voies respiratoires, ainsi que des réactions graves, comme l'œdème de Quincke et l'anaphylaxie. Il est important de consulter un professionnel de santé pour obtenir un diagnostic et un plan de gestion adéquats. Voici des éléments de réponse dans cet article.

Qu’est-ce qu’une allergie alimentaire ? 

Les allergies alimentaires sont des réactions immunitaires provoquées par l'ingestion d'un aliment particulier. Lorsqu'un individu allergique mange cet aliment, son système immunitaire le reconnaît comme une menace et libère des substances chimiques, comme l'histamine, pour combattre cette "invasion". Cette réaction immunitaire peut entraîner une variété de symptômes, allant de légers problèmes digestifs à des réactions graves comme l'œdème de Quincke et l'anaphylaxie.

Les allergies alimentaires peuvent être difficiles à diagnostiquer, car les symptômes peuvent ressembler à ceux d'autres conditions médicales. Par exemple, une allergie au gluten peut provoquer des symptômes similaires à ceux de la maladie coeliaque, tandis qu'une allergie aux noix peut être confondue avec une intolérance au lactose. Par conséquent, il est important de consulter un professionnel de santé pour obtenir un diagnostic correct.

Les allergènes alimentaires les plus courants sont les noix, le gluten, les fruits à coque, les œufs, le poisson, les crustacés et les produits laitiers. Cependant, tout aliment peut être un allergène pour quelqu'un. Les personnes allergiques doivent être très vigilantes lorsqu'elles mangent, en lisant attentivement les étiquettes des aliments et en demandant des informations sur les ingrédients lorsqu'elles mangent dans un restaurant.

Il est important de prendre des mesures pour éviter les allergènes alimentaires et de toujours avoir un plan d'action en cas de réaction allergique. Les personnes allergiques doivent porter une attention particulière à leur environnement et à ce qu'elles mangent, afin d'éviter les situations potentiellement dangereuses. De plus, il est recommandé de toujours avoir sur soi des médicaments d'urgence, comme un inhalateur ou un auto-injecteur d'épinéphrine, en cas de réaction allergique grave.

Qu’est-ce qu’une intolérance alimentaire ? 

Les intolérances alimentaires sont des réactions non immunitaires provoquées par l'ingestion d'un aliment particulier. Contrairement aux allergies alimentaires, qui sont causées par une réaction excessive du système immunitaire, les intolérances alimentaires sont causées par l'incapacité du corps à digérer correctement certains aliments. Les intolérances alimentaires peuvent entraîner des symptômes tels que des problèmes digestifs, de la peau et des voies respiratoires.

Les symptômes de l'intolérance alimentaire peuvent ressembler à ceux de l'allergie alimentaire, mais ils sont généralement moins graves et ne mettent pas la vie en danger.

Les intolérances alimentaires les plus courantes sont l'intolérance au lactose, au gluten et aux œufs. L'intolérance au lactose se produit lorsque le corps ne peut pas digérer correctement le lactose, un sucre présent dans les produits laitiers. L'intolérance au gluten se produit lorsque le corps ne peut pas digérer correctement le gluten, une protéine présente dans le blé, l'orge et le seigle. L'intolérance aux œufs se produit lorsque le corps ne peut pas digérer correctement les œufs.

Les personnes souffrant d'une intolérance alimentaire doivent éviter les aliments qui provoquent des symptômes. Cela peut nécessiter un changement radical de régime alimentaire, mais cela peut aider à soulager les symptômes et à améliorer la qualité de vie.

Quelle est la différence entre allergie et intolérance alimentaire ? 

L'allergie alimentaire et l'intolérance alimentaire sont deux conditions différentes qui peuvent affecter la façon dont le corps réagit à certains aliments. Bien qu'elles puissent avoir des symptômes similaires, il existe des différences importantes entre les deux.

L'allergie alimentaire est une réaction immunitaire excessive du corps à une substance présente dans un aliment. Les substances qui causent des réactions allergiques sont appelées allergènes. Les allergènes les plus courants sont les protéines contenues dans les aliments tels que le lait, les œufs, les noix, le soja et les crustacés. Lorsqu'une personne allergique consomme un aliment contenant un allergène, son système immunitaire réagit en produisant des anticorps appelés immunoglobulines E (IgE). Ces anticorps se lient aux allergènes, provoquant la libération de substances chimiques telles que l'histamine, ce qui entraîne des symptômes tels que gonflement des tissus, éruptions cutanées, difficulté à respirer, toux, éternuements, nausées, vomissements et diarrhée.

L'intolérance alimentaire, en revanche, est une réaction non immunologique du corps à un aliment ou à une substance contenue dans un aliment. Contrairement à l'allergie alimentaire, l'intolérance alimentaire ne implique pas la réaction du système immunitaire. Les causes de l'intolérance alimentaire peuvent être diverses, mais elles sont souvent liées à la difficulté du corps à digérer ou à absorber correctement certains aliments ou substances. Par exemple, les personnes présentant un déficit en lactase (une enzyme du système digestif) peuvent être intolérantes au lactose, car leur corps ne produit pas suffisamment d'enzyme pour digérer le lactose. Les personnes atteintes d'intolérance au gluten (une protéine trouvée dans les céréales comme le blé, l'orge et le seigle) peuvent également avoir des difficultés à digérer le gluten, ce qui peut entraîner des symptômes tels que des ballonnements, des douleurs abdominales, des diarrhées et des vomissements.

L'allergie alimentaire est ainsi une réaction immunitaire excessive à un aliment, tandis que l'intolérance alimentaire est une réaction non immunologique à un aliment. Les symptômes de ces deux conditions peuvent être similaires, mais elles sont causées par des mécanismes différents et nécessitent des traitements différents.

Liste des symptômes de l’allergie alimentaire 

Les symptômes d'une allergie alimentaire peuvent inclure :

  • Des éruptions cutanées ;

  • Des démangeaisons ;

  • Des gonflements des lèvres, de la langue, de la gorge ou de la bouche ;

  • Des difficultés respiratoires ;

  • Des nausées, des vomissements ;

  • Des douleurs abdominales ;

  • Des diarrhées ;

  • Des maux de tête ;

  • Des étourdissements, des évanouissements ;

  • Et dans les cas graves, un choc allergique (anaphylaxie).

Liste des symptômes de l’intolérance alimentaire

Les symptômes d'une intolérance alimentaire peuvent inclure :

  • Des maux de tête ;

  • Des nausées ;

  • Des douleurs abdominales ;

  • Des diarrhées ;

  • Des ballonnements, des gaz ;

  • Des brûlures d'estomac ;

  • Des crampes d'estomac ;

  • Des vomissements ;

  • Des éruptions cutanées

  • Des écoulements nasaux, des éternuements ;

  • Des irritations de la peau ;

  • Et d'autres symptômes similaires à ceux d'une allergie alimentaire, mais généralement moins graves.

Quels sont les différents allergènes alimentaires existants ? 

Certaines substances présentes dans certains aliments peuvent provoquer une réaction allergique chez certaines personnes. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), il existe plus de 160 allergènes alimentaires différents qui peuvent causer des réactions allergiques.

Les allergènes alimentaires les plus courants sont les protéines de lait de vache, d'œuf, de poisson, de soja et de noix. Les fruits à coque, tels que les amandes, les noisettes, les noix de cajou et les noix de macadamia, peuvent également provoquer des réactions allergiques. Les fruits secs, comme les raisins secs et les abricots secs, peuvent également contenir des allergènes alimentaires.

D'autres aliments qui peuvent provoquer des réactions allergiques comprennent les crustacés, les mollusques, les céréales, les légumineuses et les légumes. Les personnes allergiques aux arachides peuvent également être sensibles aux noix de cajou et aux noix du Brésil.

Il est important de noter que les réactions allergiques peuvent être causées non seulement par les aliments, mais également par des substances présentes dans l'environnement, comme les pollens, les piqûres d'insectes et les acariens. Les personnes allergiques doivent être conscientes de ces différents types d'allergènes et prendre les mesures nécessaires pour éviter les réactions allergiques.

Quels sont les différents types d’intolérances alimentaires ? 

Contrairement aux allergies alimentaires, les intolérances ne provoquent pas de réponse immunitaire, mais peuvent tout de même causer des symptômes désagréables. Il existe plusieurs types d'intolérances alimentaires, chacune ayant ses propres caractéristiques et causes.

L'une des formes les plus courantes d'intolérance alimentaire est l'intolérance au lactose. Le lactose est un sucre présent dans les produits laitiers, et certaines personnes ne produisent pas suffisamment d'une enzyme appelée lactase pour le digérer correctement. Cela peut entraîner des symptômes tels que des ballonnements, des douleurs abdominales et des diarrhées après avoir consommé des produits laitiers.

Une autre forme d'intolérance alimentaire courante est l'intolérance au gluten. Le gluten est une protéine présente dans les céréales comme le blé, l'orge et le seigle, et certaines personnes ne peuvent pas la digérer correctement. Cela peut entraîner des symptômes tels que des douleurs abdominales, des diarrhées et des ballonnements après avoir consommé des aliments contenant du gluten.

Il existe également d'autres types d'intolérances alimentaires moins courants, telles que l'intolérance au fructose, qui est causée par une mauvaise absorption du fructose (un sucre / glucide présent dans de nombreux fruits et produits sucrés) dans l'intestin, et l'intolérance au histamine, qui est causée par une réaction excessive de l'organisme à l'histamine présente dans certains aliments.

Comment est établi le diagnostic d’une allergie ou intolérance alimentaire ? 

Le diagnostic d'une allergie ou d'une intolérance alimentaire est établi par un médecin, un allergologue, ou un professionnel de santé après avoir effectué un examen physique, recueilli l'historique médical du patient et effectué des tests appropriés.

Le premier pas pour établir un diagnostic d'allergie ou d'intolérance alimentaire est de faire un examen physique du patient et de recueillir son historique médical. Le médecin cherchera des signes et des symptômes typiques d'une réaction allergique ou d'une intolérance alimentaire, tels que des éruptions cutanées, des difficultés respiratoires, des vomissements, des maux de tête, etc.

Une fois que le médecin a recueilli l'historique médical du patient et effectué un examen physique, il peut alors recommander des tests pour confirmer ou exclure un diagnostic d'allergie ou d'intolérance alimentaire. Les tests les plus couramment utilisés pour détecter une allergie alimentaire comprennent la prick test (ou test de piqûre), le test de dosage d'IgE spécifique et la réaction de type cutané retardé (ou patch test).

Le prick test consiste à appliquer une petite quantité d'allergène sur la peau du patient et à le piquer avec une aiguille fine pour permettre à l'allergène de pénétrer dans la peau. Si le patient est allergique à l'allergène, une éruption cutanée apparaîtra à l'endroit de la piqûre.

Le test de dosage d'IgE spécifique consiste à prélever un échantillon de sang du patient et à mesurer les niveaux d'immunoglobuline E (IgE), une protéine produite par l'organisme en réponse à une allergie. Des niveaux élevés d'IgE peuvent indiquer une allergie.

Le patch test consiste à appliquer un patch contenant l'allergène sur la peau du patient et à le laisser en place pendant 48 à 72 heures. Si le patient est allergique à l'allergène, une éruption cutanée apparaîtra à l'endroit où le patch a été appliqué.

En plus de ces tests, le médecin peut également recommander des tests de provocation orale pour confirmer un diagnostic d'allergie alimentaire. Dans ce test, le patient est invité à manger une petite quantité d'aliment contenant l'allergène suspecté, sous surveillance médicale. Si le patient présente des signes et des symptômes d'une réaction allergique, le diagnostic d'allergie alimentaire est confirmé.

Contrairement à une allergie alimentaire, comme vu dans les lignes précédentes, une intolérance alimentaire ne provoque pas de réponse immunitaire immédiate. Elle se manifeste par des symptômes tels que des maux de tête, des douleurs abdominales, des diarrhées, des ballonnements, etc., qui peuvent apparaître plusieurs heures ou même plusieurs jours après l'ingestion d'un aliment.

Le médecin cherchera des signes et des symptômes typiques d'une intolérance alimentaire, tels que des maux de tête, des douleurs abdominales, des diarrhées, des ballonnements, etc.

Le médecin pourra ensuite utiliser des tests pour confirmer ou exclure un diagnostic d'intolérance alimentaire. Les tests les plus couramment utilisés pour détecter une intolérance alimentaire comprennent la prise de sang pour mesurer les niveaux d'enzymes digestives, la prise de sang pour mesurer les niveaux d'anticorps dirigés contre certains aliments, et l'épreuve d'exclusion alimentaire.

La prise de sang pour mesurer les niveaux d'enzymes digestives peut aider à détecter une intolérance au lactose, par exemple. Si les niveaux d'enzymes digestives sont trop bas, cela peut indiquer une intolérance au lactose.

La prise de sang pour mesurer les niveaux d'anticorps dirigés contre certains aliments peut aider à détecter une intolérance au gluten, par exemple. Si les niveaux d'anticorps sont élevés, cela peut indiquer une intolérance au gluten.

L'épreuve d'exclusion alimentaire consiste à retirer l'aliment suspecté d'être à l'origine de l'intolérance alimentaire de l'alimentation du patient pendant une période de temps, puis à le réintroduire progressivement pour voir si cela provoque des symptômes. Si les symptômes réapparaissent lorsque l'aliment suspecté est réintroduit, cela peut confirmer un diagnostic d'intolérance alimentaire.

Il est important de noter que le diagnostic d'une intolérance alimentaire est souvent difficile à établir.

Quel est le rôle et l’aide que peut apporter le diététicien ? 

Le rôle du diététicien dans les allergies ou les intolérances alimentaires est très important. En tant que professionnel de santé spécialisé dans l'alimentation, le diététicien peut aider les personnes souffrant d'allergies ou d'intolérances alimentaires en leur fournissant des conseils et des orientations pour gérer leur condition de manière adéquate.

Le diététicien joue un rôle clé dans la gestion des allergies et des intolérances alimentaires en aidant les personnes concernées à identifier les aliments qui causent des réactions indésirables et en leur suggérant des substituts adaptés à leur condition. Le diététicien peut également les aider à établir un plan alimentaire équilibré qui prend en compte leurs besoins nutritionnels et leur condition médicale, tout en leur donnant des conseils pour éviter les aliments qui peuvent être dangereux pour leur santé.

En outre, le diététicien peut également jouer un rôle de conseiller en matière de prévention des allergies et des intolérances alimentaires. En effet, il peut aider les personnes à adopter des habitudes alimentaires saines et équilibrées qui peuvent réduire leur risque de développer ces conditions.

En résumé, le rôle du diététicien dans les allergies ou les intolérances alimentaires est d'aider les personnes concernées à gérer leur condition de manière adéquate et à prévenir l'apparition de ces troubles. Le diététicien peut leur fournir des conseils précieux sur les aliments à éviter, les substituts adaptés et les habitudes alimentaires saines à adopter pour maintenir une bonne santé.

Consulter un·e diététicien·ne

Besoin d'un avis sur votre alimentation rapidement ?
Prenez rendez-vous simplement avec un·e diététicien·ne

Consultez

Qu’est-ce qu’une allergie croisée ? 

Les allergies alimentaires croisées se produisent lorsqu'une personne est allergique à un aliment, mais également à un autre aliment qui contient des protéines similaires. Par exemple, une personne allergique aux arachides peut également être allergique aux noix de cajou, car elles contiennent des protéines similaires.

Les allergies alimentaires croisées peuvent être difficiles à diagnostiquer, car les symptômes peuvent être similaires à ceux d'autres allergies alimentaires. Par exemple, une personne allergique aux arachides peut avoir des rougeurs, de l'enflure et des difficultés respiratoires lorsqu'elle mange des noix de cajou, mais ces symptômes peuvent également être causés par une autre allergie alimentaire.

Pour diagnostiquer une allergie alimentaire croisée, les médecins peuvent effectuer des tests cutanés ou des tests sanguins pour détecter les protéines allergènes. Ils peuvent également demander à la personne de tenir un journal alimentaire pour suivre les symptômes et identifier les aliments qui pourraient être en cause.

Il est important de prendre des mesures pour éviter les aliments auxquels vous êtes allergique, ainsi que les aliments croisés. Cela peut inclure la lecture attentive des étiquettes des aliments pour vérifier les ingrédients, et éviter de manger dans les restaurants où il y a un risque d'exposition aux aliments auxquels vous êtes allergique.

En cas d'allergie alimentaire croisée, il est également important de toujours avoir sur vous un traitement d'urgence pour les réactions allergiques, comme un inhalateur d'adrénaline ou des antihistaminiques. Si vous avez une réaction allergique, il est important de demander de l'aide immédiatement et de suivre les instructions de votre médecin.

Comment limiter les risques de développer une allergie alimentaire ?

Il est important de prendre des mesures pour réduire le risque de développer une allergie alimentaire. Voici quelques conseils qui peuvent vous aider à minimiser ce risque :

  • Introduisez les aliments potentiellement allergènes de façon progressive et en petites quantités. Les aliments les plus courants qui peuvent provoquer des allergies alimentaires sont les arachides, les noix, les fruits à coque, les poissons et les crustacés, le lait et les œufs. Introduisez ces aliments progressivement dans l'alimentation de votre enfant, en petites quantités, pour lui permettre de s'y habituer.

  • Évitez de donner des aliments transformés à votre enfant. Les aliments transformés sont souvent remplis d'ingrédients artificiels et de conservateurs qui peuvent augmenter le risque d'allergies alimentaires. Choisissez plutôt des aliments frais et naturels pour l'alimentation de votre enfant.

  • Assurez-vous que votre enfant reçoit une alimentation équilibrée. Une alimentation équilibrée comprend une variété d'aliments de différents groupes alimentaires, tels que les fruits, les légumes, les grains entiers, les protéines maigres et les produits laitiers. Cela peut aider à renforcer le système immunitaire de votre enfant et à réduire le risque d'allergies alimentaires.

  • Surveillez les réactions de votre enfant face à de nouveaux aliments. Si votre enfant présente des symptômes tels que des éruptions cutanées, des difficultés respiratoires ou des vomissements après avoir consommé un nouvel aliment, cela peut être un signe d'une allergie alimentaire. Si cela se produit, contactez immédiatement un médecin.

  • Si votre enfant présente des allergies alimentaires, assurez-vous qu'il évite les aliments qui lui causent des problèmes. Si votre enfant est allergique aux arachides, par exemple, assurez-vous qu'il n'en consomme pas et que les aliments qu'il mange ne contiennent pas d'arachides.

En suivant ces conseils, vous pouvez aider à réduire le risque de développer une allergie alimentaire chez votre enfant.

Qu’est-ce que l’anaphylaxie ?

L'anaphylaxie est une réaction allergique grave et potentiellement mortelle. Elle se produit lorsque le système immunitaire réagit excessivement à un allergène, comme une piqûre d'abeille ou certains aliments.

Les symptômes de l'anaphylaxie peuvent inclure des éruptions cutanées, des difficultés respiratoires, des nausées et des vomissements, des maux de tête, des gonflements des lèvres, de la gorge et de la langue, et un choc anaphylactique.

Dans les cas graves, l'anaphylaxie peut entraîner une perte de conscience, et un arrêt cardiaque. C'est pourquoi il est important de reconnaître les signes d'une réaction allergique grave et de demander immédiatement une aide médicale en cas de besoin.

Le traitement de l'anaphylaxie implique généralement l'administration d'un médicament appelé epinephrine, qui peut être injecté dans la cuisse. D'autres traitements peuvent inclure des médicaments pour soulager les symptômes, tels que des antihistaminiques pour réduire les éruptions cutanées et les démangeaisons.

Il est important de noter que l'anaphylaxie peut se produire chez des personnes qui n'ont jamais eu de réactions allergiques auparavant. Par conséquent, il est important de prendre des mesures pour être vigilant face aux allergènes connus et de toujours être prêt à faire face à une réaction allergique grave. Cela peut inclure le port d'un bracelet d'alerte d'allergie et la possession d'un auto-injecteur d'épinéphrine en cas de besoin.

Quels sont les symptômes d’une réaction anaphylactique?

Les symptômes d'une réaction anaphylactique peuvent inclure :

  • Gonflement du visage, des lèvres, de la langue ou de la gorge ;

  • Difficulté à respirer ou sensation d'étouffement ;

  • Nausées, vomissements ou diarrhée ;

  • Chute de la pression artérielle, ce qui peut entraîner une perte de conscience ;

  • Urticaire ou éruption cutanée ;

  • Douleur abdominale ou crampes ;

  • Vertiges ou étourdissements.

Quels sont les traitements ? 

Il existe différents traitements pour les allergies et les intolérances alimentaires. Le traitement le plus efficace dépend du type et de la gravité de l'allergie ou de l'intolérance alimentaire. Voici quelques exemples de traitements courants :

  • Éviter les aliments responsables de l'allergie ou de l'intolérance : Si vous êtes allergique ou intolérant à un aliment en particulier, le moyen le plus simple de traiter votre condition consiste à éviter de manger cet aliment. Cela peut signifier suivre un régime alimentaire strict ou éviter certains aliments dans les restaurants ou les aliments emballés.

  • Prendre des médicaments : Il existe différents médicaments qui peuvent aider à soulager les symptômes des allergies et des intolérances alimentaires. Par exemple, les antihistaminiques peuvent soulager les éruptions cutanées, les yeux larmoyants et les éternuements associés aux allergies alimentaires. Les médicaments contre les brûlures d'estomac et les médicaments contre la diarrhée peuvent également être utiles pour soulager les symptômes des intolérances alimentaires.

  • Vaccination : Dans certains cas, il est possible de se faire vacciner contre certaines allergies alimentaires. Par exemple, il existe un vaccin contre l'allergie au blé, qui peut aider les personnes allergiques à ce grain à mieux tolérer cet aliment.

  • Traitement de la désensibilisation : Dans certains cas, il est possible de traiter les allergies alimentaires grâce à la désensibilisation. Ce traitement consiste à administrer de très petites doses d'allergène à la personne allergique, puis à augmenter progressivement la dose jusqu'à ce que l'organisme puisse tolérer l'allergène sans provoquer de réaction.

Il est important de discuter avec votre médecin pour déterminer le meilleur traitement pour votre allergie ou votre intolérance alimentaire. Un professionnel de santé pourra vous aider à établir un diagnostic et à mettre en place un plan de traitement adapté à vos besoins.