Les édulcorants et la grossesse

Trouvez votre diététicien ou diététicienne   >   Le blog   >   Alimentation Grossesse et Allaitement   >   Les édulcorants et la grossesse

Demandez rapidement l'avis d'un·e spécialiste 🧑‍⚕️

Nos diététicien·ne·s sont disponibles tous les jours et répondent à vos demandes. N'attendez plus et prenez rendez-vous dès maintenant !

Les édulcorants sont-ils dangereux pour la santé ? Font-ils grossir ? La consommation de ces sucres alternatifs fait souvent débat, et cela d’autant plus durant la grossesse. Faisons le point ensemble.

Un édulcorant c’est quoi ? 

Les édulcorants ou "faux-sucres" sont des additifs alimentaires possédant un fort pouvoir sucrant. Ils apportent en revanche très peu de calories. Ils peuvent être d’origine chimique ou naturelle, comme l'aspartame ou la stévia par exemple et présentent une alternative au sucre. L’ANSES étudie régulièrement ses produits qui sont de plus en plus contestés. Ils sont utilisés dans les produits dits “lights”.

Quels sont les édulcorants les plus utilisés ?

Ils existent de nombreux édulcorants, voici ceux qui sont les plus utilisés :

  • L’aspartame : il s’agit d’un édulcorant artificiel composé de deux acides aminés, la phénylalanine et l’acide aspartique. Il a un pouvoir sucrant 200 fois plus important que le sucre. A poids égal, il a autant de calories que le sucre mais des quantités infimes suffisent contrairement au sucre. Il est utilisé dans les boissons “light” comme le coca cola light ou zero sugar, les aliments à faible apport calorique et les médicaments. Il est indiqué sur les étiquettes des produits par la mention “E951”.

  • La saccharine : il s’agit du plus ancien édulcorant artificiel présent sur le marché, à l’origine vendu en pharmacie. Son pouvoir sucrant est 300 fois supérieur à celui du sucre, de ce fait elle n'apporte aucune calorie. Cependant elle dispose d’un arrière goût amer ou métallique. Elle est utilisée dans les boissons, les aliments, et la pâtisserie.

  • La stévia : il s’agit des feuilles d’un petit arbuste d’Amérique du Sud (stevia rebaudiana). Ses feuilles présentent un pouvoir sucrant 300 fois supérieur à celui du sucre. Certaines boissons et laitages en contiennent. Elle présente un arrière goût amer.

Existe-t-il un avantage à consommer des édulcorants au cours de la grossesse ? 

Vous vous posez sûrement la question de savoir si la consommation d’édulcorants au cours de votre grossesse présente un intérêt ? Selon l’ANSES le bénéfice nutritionnel des édulcorants est nul.

Pour certains médecins, les seuls avantages des édulcorants en cours de grossesse pourraient être leur faible apport calorique et leur prévention du diabète gestationnel, cette dernière affirmation faisant souvent débat. Des études épidémiologiques montrent davantage de surpoids chez les consommateurs d'édulcorants, quand bien même ils réduisent la quantité de sucre ingérée et entraînent donc une réduction de l’apport calorique. En effet, en théorie ils permettent une réduction du nombre de calories absorbées, mais en pratique ils augmentent l'appétit.

La consommation d’édulcorant pendant la grossesse présente-t-elle un risque ? 

La consommation d’édulcorants est soumise à une certaine méfiance, et cela d’autant plus chez les femmes enceintes. Selon l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation) : “les données disponibles ne permettent pas de conclure à un effet préjudiciable des édulcorants intenses pendant la grossesse”.

D’autres études, en revanche, indiquent un risque d’accouchement prématuré majoré chez les femmes enceintes consommatrices d'édulcorants notamment dans les boissons “light”.  Selon cette étude, le risque de naissance prématurée serait augmenté de 27 % pour la consommation d’un boisson gazeuse édulcorée quotidienne, et de 78 % pour la consommation de quatre boissons quotidienne.

Existe-t-il une dose limite à ne pas dépasser ? 

La DJA (Dose journalière admissible), c'est-à-dire la quantité que vous pouvez consommer sans risque pour votre santé, est fixée à 40 mg par kg de votre poids corporel par jour.

 A partir de quel âge peut-on consommer des édulcorants ? 

Les édulcorants sont à proscrire chez les nourrissons, ils sont interdits dans les aliments industriels pour bébé. Il est recommandé d’attendre au moins 3 ans avant d’en donner aux tout- petits. Il n’existe aucun intérêt à les habituer petits au goût sucré.

Quels sont les édulcorants naturels ? 

Vous souhaitez "sucrer" vos aliments, et vous vous demandez s’il existe des solutions naturelles respectueuses de votre santé et de celle de votre enfant ? Nous vous donnons la réponse ci-dessous :

  • Le sirop d’agave : il est issu de la sève d’un cactus originaire d’Amérique du Sud. Son goût est neutre et doux, et sa texture est proche de celle du miel. Son pouvoir sucrant est 1,5 fois supérieur à celui du sucre blanc. Il est riche en fructose et à un index glycémique faible (agit peu sur la montée de la glycémie).

  • Le xylitol : il provient de l’écorce du bouleau. Il ressemble à l’aspect du sucre blanc et à un très faible index glycémique.

  • Le fructose : il est aussi appelé le “sucre du fruit”, il est issu de la betterave ou de la canne à sucre. Il a un faible index glycémique. Son aspect ressemble à celui du sucre blanc.

  • Le sucre de coco : il est issu de la sève de la fleur de cocotier. Il ressemble à du sucre brun. Il est riche en antioxydant et en vitamines.

  • La stévia : elle provient des feuilles d’un petit arbuste d’Amérique du Sud. Elle a un très fort pouvoir sucrant, mais laisse un goût amer.

Que penser de la stévia ? 

La stévia est un édulcorant naturel (elle provient d’une plante naturelle) utilisé dans les boissons et la nourriture. Elle a un pouvoir sucrant 300 fois supérieur à celui du saccharose. Elle dispose ainsi d’un grand pouvoir sucrant mais elle n’apporte pas de calorie.

La stévia apporte les mêmes avantages que les édulcorants de synthèse avec une réduction de l’apport énergétique (apport calorique). Un autre atout est que la stévia peut être chauffée contrairement à d’autres édulcorants. Elle a cependant un arrière goût de réglisse. Elle est autorisée en France depuis 2009.

 N’hésitez pas à consulter nos diététicien·nes spécialisé·es en grossesse qui vous guideront sur vos choix alimentaires durant votre grossesse.

Articles de la même catégorie :