Comment conserver les aliments quand on pratique le batch cooking ?

Trouvez votre diététicien ou diététicienne   >   Le blog   >   C'est quoi le Batch cooking ?   >   Comment conserver les aliments quand on pratique le batch cooking ?

Trouvez votre diététicien ou diététicienne   >   Le blog   >   C'est quoi le Batch cooking ?   >   Comment conserver les aliments quand on pratique le batch cooking ?

Demandez rapidement l'avis d'un·e spécialiste 🧑‍⚕️

Nos diététicien·ne·s sont disponibles tous les jours et répondent à vos demandes. N'attendez plus et prenez rendez-vous dès maintenant !

Le batch cooking, très populaire auprès de nombreux foyers, ne repose pas uniquement sur l’organisation. Pour le mener à bien, il faut surtout assurer la conservation des aliments. Tous les amateurs de ce concept aux multiples avantages savent d’ailleurs que cette dernière constitue la clé de son succès. Entre le contenant, le mode et la durée de conservation de la nourriture, tout doit être effectivement bien pensé pour préserver les saveurs et éviter l’intoxication. Ainsi, comment bien conserver ses aliments quand on fait le batch cooking ? Le guide pour réussir haut la main cette nouvelle méthode de préparation en cuisine.

Considérer la date limite de consommation des aliments 

Comme les aliments ont tous une date limite de consommation, il est judicieux de tenir compte avant toute chose de cette information. Effectivement, certains plats sont encore mangeables au bout de quatre jours de préparation. En revanche, d’autres ne tiennent pas plus de 48 h.

En conséquence, pour déterminer le temps de conservation d’un mets, il faut s’intéresser aux ingrédients qui le composent. Dans ce contexte, la technique consiste à repérer les éléments les plus fragiles et à adapter la durée de conservation à ceux-ci.

Choisir des récipients appropriés pour conserver les aliments quand on fait le batch cooking

Qui dit conservation d’aliments, dit contenants pour les stocker. Garant de l’hygiène de la nourriture préparée, ces accessoires représentent l’indispensable à avoir pour tous les amateurs de batch cooking. Dans ce sens, il ne s’agit pas de se servir de n’importe quelle boîte. L’idéal est de considérer quelques critères de base comme :

  • la taille ;

  • la profondeur du contenant ;

  • la matière ;

  • les options d’utilisation ;

  • l’étanchéité.

Les récipients en verre peuvent par exemple passer au four avant le repas contrairement à ceux qui sont en plastique. Pareillement, ils ne gardent pas les odeurs et les couleurs des préparations alors que c’est le cas pour les matières synthétiques. De ce fait, il est plus raisonnable de privilégier les verres avec couvercle sans bisphénol A (BPA). Quant à la dimension, il est judicieux d’avoir des récipients de toutes les tailles pour mettre les sauces, les plats semi-cuisinés et ceux déjà préparés.

Miser sur le bon mode de conservation 

La manière de stocker la nourriture influence énormément sur sa conservation. Plus précisément, la durée de stockage.

La conservation au réfrigérateur

Tenir en réserve les aliments au réfrigérateur revient à les consommer le plus tôt possible. En moyenne, ils peuvent y rester entre 24 heures à 10 jours au maximum.

Temps de conservation

Plats

24 h

poissons, mollusques et crustacés (cuisinés ou non), pommes de terre cuites, champignons crus...

2 jours

viandes cuites ou marinées, les champignons poêlés, soupes agrémentées d’un produit laitier ou de viande, pâte à crêpe...

3 jours

les gratins avec de la viande, les gaufres, les crêpes cuites, la viande de bœuf hachée cuite...

4 jours

les légumes, les céréales, les pâtisseries, les plats à base de pommes de terre, les salades...

5 jours

les gratins de légumes, les pâtes cuites, les soupes de légumes, les recettes à base de légumineuses...

une semaine

les œufs durs, les herbes fraîches et la compote de pommes.

10 jours

les yaourts maison

La conservation au congélateur

Si la congélation n’est pas destinée pour tous les plats, elle permet néanmoins de garder beaucoup plus longtemps les autres. Il suffit de décongeler et le tour est joué. Parmi les préparations adaptées pour cette mode de conservation :

  • le riz blanc cuit ;

  • les pâtisseries, les quiches et les tartes avec œufs et produits laitiers ;

  • les recettes de viandes en sauce ;

  • les plats à base de poisson, de crustacés et de viandes hachées ;

  • les légumes rôtis et poêlés ;

  • la sauce tomate ;

  • les soupes ;

  • la volaille cuite ;

  • la farce crue ou cuite préparée.

En revanche, la liste non exhaustive suivante contient ceux que vous ne pouvez pas surgeler.

  • Les pommes de terre préparées.

  • Les légumes renfermant beaucoup d’eau (courgette, concombre, melon, tomate, céleri...). branche,

  • La viande grillée.

  • Les légumineuses cuites.

  • Les pâtes.

  • Les sauces crémeuses et concoctées avec des œufs.

  • Les œufs (omelette, au plat, brouillés, durs, etc.).

La mise sous vide 

Emballer les plats dans un sachet hermétique est très avantageux. Notamment lorsqu’on fait du batch cooking. En empêchant l’intrusion de l’oxygène et des micro-organismes, cette technique retarde la fermentation des aliments. D’où, elle permet de maintenir plus longtemps leur fraîcheur par rapport à la réfrigération et la congélation. La preuve ? Certains plats se conservent jusqu’à deux semaines sans se transformer.

Durée de conservation

Plats

2 à 3 jours

pommes de terres cuites à l’eau

4 à 5 jours

plats cuisinés à base de poisson, crustacés et coquillages cuits, sauce béchamel, soupe avec crème ou viande, crêpes

5 à 6 jours

gratins, préparations à base d’œuf et de crème, quiches, gaufres

6 à 8 jours

plats cuits à base de viande hachée, salade lavée et essorée, pâtisserie avec produit laitier et œufs

8 à 10 jours

volailles cuites, viande en sauce, choux, soupe de légumes,

10 à 12 jours

légumineuses cuites, riz blanc et complet cuits, pâtes cuites, viandes grillées sans sauce,

15 jours

la compote de pommes

Conservation des aliments en batch cooking : le point

Le batch cooking prend en compte trois critères pour la conservation des aliments : la date limite de consommation des ingrédients, le mode de conservation ainsi que le récipient choisi. En fonction de vos plats et de vos besoins, vous pouvez opter pour une conservation au réfrigérateur, au congélateur ou une mise sous vide. Si ces paramètres sont bien respectés à la lettre, alors, éviter les risques d’intoxication alimentaire et sauvegarder les saveurs des aliments deviendra plus facile. Pour autant, cela ne signifie pas qu’ils constituent des techniques 100 % fiables pour empêcher la détérioration de la nourriture. Le meilleur allié que l’on puisse avoir est les organes des sens. Dans tous les cas, mieux vaut s’y fier. L’odeur, le goût et la vue aident clairement à identifier l’état des plats. Dans le moindre doute, il est préférable de ne pas les manger.

Articles de la même catégorie :